S'affichant actuellement autour de 78 dollars le baril, le Brent (mer du Nord) a pris 20 % en trois mois tandis que le pétrole texan (WTI) a franchi la barre symbolique des 70 dollars pour la première fois depuis 2014.
...

S'affichant actuellement autour de 78 dollars le baril, le Brent (mer du Nord) a pris 20 % en trois mois tandis que le pétrole texan (WTI) a franchi la barre symbolique des 70 dollars pour la première fois depuis 2014. Plusieurs facteurs expliquent cette hausse assez sensible des dernières semaines, à commencer par l'accord intervenu en novembre 2016 entre l'Opep (organisation des pays exportateurs de pétrole) et la Russie pour réduire leur production. A cet " élément de fond qui a été le premier déclencheur de la hausse ", explique Bernard Keppenne, chief economist à la banque CBC, " s'ajoute la chute vertigineuse de la production au Venezuela ainsi que l'augmentation de la demande en particulier venant de la bonne croissance en Asie (Chine, Japon et Inde) ". Sans oublier les troubles au Moyen-Orient ainsi que la décision du président américain Donald Trump de sortir de l'accord sur le nucléaire iranien, sachant que cette envolée des prix profite aux Etats-Unis, leur permettant d'accroître leur production en pétrole de schiste. Au point de dépasser aujourd'hui l'Arabie Saoudite en production journalière. Bref, " à court terme, même, le sentiment de marché est plutôt à la stabilisation, mais un baril à 80 dollars n'est vraiment plus une illusion ", conclut l'économiste de CBC.