En images: l'e-cigarette en Belgique

En images: l'e-cigarette en Belgique
"Cela représente un marché de 200 millions d'euros en Europe. La France est leader ; les e-cigarette shops y poussent comme des champignons, s'exclame Katia Merten-Lentz, partner chez Field Fisher Waterhouse, spécialisée en droit réglementaire européen. Il y a eu un réel engouement ces 18 derniers mois." © Reuters

L'engouement français © Reuters

"Cela représente un marché de 200 millions d'euros en Europe. La France est leader ; les e-cigarette shops y poussent comme des champignons, s'exclame Katia Merten-Lentz, partner chez Field Fisher Waterhouse, spécialisée en droit réglementaire européen. Il y a eu un réel engouement ces 18 derniers mois."

Lente consumation belge © Reuters

En Belgique, nous ne connaissons pas encore l'emballement constaté chez nos voisins. Selon la Fondation contre le Cancer, l'e-cigarette restait limitée à 2 % des fumeurs en juin 2013. "Mais la situation déjà bien changé par rapport à 2012, quand ce chiffre s'élevait seulement à 0,2 %", précise Luk Joossens, expert en prévention tabac à la Fondation contre le Cancer. Il y aurait donc environ 50.000 "vapoteurs" en Belgique, bien qu'aucun chiffre officiel ne le confirme.

Probable explosion © Reuters

Pour le moment, les magasins physiques en Belgique se comptent sur les doigts des deux mains : une poignée à Bruxelles, deux en Flandre, de récentes ouvertures en Wallonie. "Ça va arriver très vite. Si ça prend à ce point en France, je ne vois pas pourquoi ça ne prendrais pas en Belgique", prédit Katia Merten-Lentz.

Pas de fumée sans feu © Reuters

Du côté des défenseurs de la santé, le sujet divise ceux qui vantent l'aide précieuse que l'e-cigarette apporte pour arrêter de fumer et ceux qui craignent qu'elle ne constitue une porte d'entrée vers le tabagisme pour les non-fumeurs, notamment grâce au caractère attractif des arômes. Si sa composition, pas encore réglementée, contient des éléments toxiques, les experts reconnaissent qu'elle est moins nocive que la cigarette classique. Aucune étude scientifique n'en démontre pour autant l'effet thérapeutique.

L'Europe a la rescousse © Reuters

L'Europe a partiellement tranché le débat le 18 décembre dernier avec l'adaptation de la directive européenne sur le tabac et son volet consacré à la cigarette électronique. Elle stipule que "les cigarettes électroniques devraient être réglementées soit comme des médicaments si elles sont présentées comme des produits ayant des propriétés curatives ou préventives, soit comme des produits du tabac", donc soumises aux règles qui y sont liées. Dans le second cas, avec une concentration en nicotine n'excédant pas 20 mg/ml, elles pourraient être en vente libre. Pour l'instant, les cigarettes électroniques contenant de la nicotine sont vendues illégalement en Belgique.

6 © Reuters

2 pour cent des fumeurs en Belgique utiliseraient l'e-cigarette, selon une étude de juin 2013. 700.000 décès par an dans l'Union européenne sont causés par le tabagisme. Les mesures de lutte ont permis de réduire la part de fumeurs de 40 % en 2002 (dans l'UE à 15 pays membres) à 28 % en 2012 (27 pays). 20 milligrammes maximum de nicotine par millilitres seront autorisés dans les cartouches pour cigarettes électroniques. La capacité de ces recharges sera limitée à 2 millilitres.