La branche "investissements étrangers" de l'Agence wallonne à l'exportation et aux investissements étrangers (Awex) a permis la création de 8.436 emplois sur la période couverte pas le contrat de gestion 2006-2010, selon le rapport d'audit mené par Ernst & Young publié dans La Libre Belgique.

Selon ce document confidentiel, l'Awex a plus que rempli ses obligations. La société d'audit note que les PME soutenues par l'Awex à l'exportation ont été plus performantes que la population totale des PME wallonnes : elles ont en effet enregistré une croissance de leur effectif de 6,7 % (contre 2,9 % pour l'ensemble des PME wallonnes) et un accroissement de leur valeur ajoutée de 6,9 % (5,2 % pour les PME wallonnes).

Les experts estiment que l'Awex offre un service de qualité aux entreprises et qu'elle participe activement au développement des pôles de compétitivité, souligne le quotidien.

Ernst & Young a toutefois décelé "des faiblesses mineures", notamment dans la gestion des ressources humaines. Sur base de l'audit, Jean-Claude Marcourt, ministre de tutelle de l'Agence wallonne à l'exportation, a élaboré une note d'orientation sur les lignes directrices du contrat de gestion 2011-2015.

Trends.be, avec Belga

La branche "investissements étrangers" de l'Agence wallonne à l'exportation et aux investissements étrangers (Awex) a permis la création de 8.436 emplois sur la période couverte pas le contrat de gestion 2006-2010, selon le rapport d'audit mené par Ernst & Young publié dans La Libre Belgique.Selon ce document confidentiel, l'Awex a plus que rempli ses obligations. La société d'audit note que les PME soutenues par l'Awex à l'exportation ont été plus performantes que la population totale des PME wallonnes : elles ont en effet enregistré une croissance de leur effectif de 6,7 % (contre 2,9 % pour l'ensemble des PME wallonnes) et un accroissement de leur valeur ajoutée de 6,9 % (5,2 % pour les PME wallonnes).Les experts estiment que l'Awex offre un service de qualité aux entreprises et qu'elle participe activement au développement des pôles de compétitivité, souligne le quotidien.Ernst & Young a toutefois décelé "des faiblesses mineures", notamment dans la gestion des ressources humaines. Sur base de l'audit, Jean-Claude Marcourt, ministre de tutelle de l'Agence wallonne à l'exportation, a élaboré une note d'orientation sur les lignes directrices du contrat de gestion 2011-2015.Trends.be, avec Belga