Le Danemark est leader mondial en matière d'éoliennes offshore. Un câble de 500 kilomètres permettrait à la Belgique d'avoir accès aux excédents de production verte du Danemark. L'idée de la ministre est "intéressante", estime-t-on chez Elia. "Ce genre de projets permettrait à notre économie intensive en énergie d'avoir accès à un paquet d'énergie renouvelable", souligne-t-on.

"Cela s'inscrit pleinement dans la mission d'Elia de réaliser la transition énergétique." Elia ne veut pas à se stade se prononcer sur la faisabilité, technique et financière, de ce projet, des analyses devant encore, le cas échéant, être menées. Mais le gestionnaire belge du réseau haute tension a déjà l'expérience de ce genre de projet, avec "Nemo", l'interconnexion sous-marine réalisée en collaboration avec son pendant britannique.

Le Danemark est leader mondial en matière d'éoliennes offshore. Un câble de 500 kilomètres permettrait à la Belgique d'avoir accès aux excédents de production verte du Danemark. L'idée de la ministre est "intéressante", estime-t-on chez Elia. "Ce genre de projets permettrait à notre économie intensive en énergie d'avoir accès à un paquet d'énergie renouvelable", souligne-t-on. "Cela s'inscrit pleinement dans la mission d'Elia de réaliser la transition énergétique." Elia ne veut pas à se stade se prononcer sur la faisabilité, technique et financière, de ce projet, des analyses devant encore, le cas échéant, être menées. Mais le gestionnaire belge du réseau haute tension a déjà l'expérience de ce genre de projet, avec "Nemo", l'interconnexion sous-marine réalisée en collaboration avec son pendant britannique.