Une méthodologie tarifaire est imposée par la CREG, le régulateur du marché de l'énergie, à Elia. La prochaine méthodologie, portant sur la période 2020-2023, reprend "une disposition définissant l'impact sur les tarifs régulés des emprunts contractés pour financer les activités non régulées d'Elia". Elia a contesté cette méthodologie, en vain.

La scission des deux activités permettrait d'éviter le risque de subsides croisés entre les activités régulées en Belgique et celles non régulées.

Le gestionnaire a également annoncé son intention de procéder à une augmentation de capital. Elle sollicitera à ce titre ses actionnaires le 21 mai. Dans un entretien au Tijd et à L'Echo, les responsables d'Elia avaient indiqué qu'ils espéraient lever 400 millions d'euros de capital cette année. Cet argent doit notamment permettre de financer le câble sous la Manche (Nemo), et d'étudier des opportunités de reprises à l'étranger.

Elia détient déjà le gestionnaire de réseau allemand 50Hertz.