"L'étude de phase III (la dernière phase d'essais humains, ndlr) n'a pas eu le résultat escompté de réduction du nombre d'hospitalisations de patients atteints de Covid-19 avec des complications graves (décès, ventilation mécanique ou soins intensifs)", indique un communiqué du groupe.

"Même si l'essai clinique avec le Ruxcovid n'a pas donné les résultats que nous espérions, nous allons continuer à travailler avec la communauté médicale pour analyser les résultats afin de mieux comprendre le Covid-19 et l'inhibition de la Janus kinase" (une famille d'enzymes, ndlr), a expliqué John Tsai, qui est à la tête du développement de médicaments chez Novartis et responsable médical du groupe.

Le groupe précise que l'incapacité du Ruxcovid à améliorer le sort des malades atteints du Covid-19 "n'avait aucune incidence sur les essais en cours sur des maladies autres que le Covid-19". Le ruxolitinib est déjà commercialisé pour d'autres indications sous le nom de Javaki.

"L'étude de phase III (la dernière phase d'essais humains, ndlr) n'a pas eu le résultat escompté de réduction du nombre d'hospitalisations de patients atteints de Covid-19 avec des complications graves (décès, ventilation mécanique ou soins intensifs)", indique un communiqué du groupe. "Même si l'essai clinique avec le Ruxcovid n'a pas donné les résultats que nous espérions, nous allons continuer à travailler avec la communauté médicale pour analyser les résultats afin de mieux comprendre le Covid-19 et l'inhibition de la Janus kinase" (une famille d'enzymes, ndlr), a expliqué John Tsai, qui est à la tête du développement de médicaments chez Novartis et responsable médical du groupe. Le groupe précise que l'incapacité du Ruxcovid à améliorer le sort des malades atteints du Covid-19 "n'avait aucune incidence sur les essais en cours sur des maladies autres que le Covid-19". Le ruxolitinib est déjà commercialisé pour d'autres indications sous le nom de Javaki.