La décision définitive ne devrait être prise qu'en automne. La restructuration devrait concerner de 9.000 à 11.000 emplois. E.ON veut réduire les coûts du groupe d'1,5 milliard d'euros dans les prochaines années. E.ON explique son intention de restructurer par l'abandon du nucléaire en Allemagne ainsi que de mauvaises conditions pour ses ventes de gaz et d'électricité. L'entreprise a revu à la baisse ses prévisions annuelles et sa promesse de dividende.

avec Belga

La décision définitive ne devrait être prise qu'en automne. La restructuration devrait concerner de 9.000 à 11.000 emplois. E.ON veut réduire les coûts du groupe d'1,5 milliard d'euros dans les prochaines années. E.ON explique son intention de restructurer par l'abandon du nucléaire en Allemagne ainsi que de mauvaises conditions pour ses ventes de gaz et d'électricité. L'entreprise a revu à la baisse ses prévisions annuelles et sa promesse de dividende. avec Belga