La branche qui livre à l'horeca et aux entreprises a par contre eu un peu plus de mal. La maison mère de Douwe Egberts a toutefois constaté une reprise dans ce segment depuis juin et espère que cette tendance se poursuivra pendant le restant de l'année afin de retrouver un chiffre d'affaires en croissance.

Les revenus de JDE Peet's ont baissé de 2,9% au premier semestre, à 3,2 milliards d'euros. Le segment à domicile a toutefois progressé de 3,7% en Europe, le plus gros marché de la société néerlandaise. Le bénéfice sous-jacent de JDE Peet's s'élève à 393 millions d'euros, en hausse de 12% sur base annuelle.

Durant le confinement, le travailleur a semble-t-il remplacé le café qu'il prenait dans son entreprise par une version un peu plus haut de gamme chez lui, constate JDE Peet's, qui a vu ses types de cafés plus onéreux rencontrer un certain succès pendant cette période. Les marges ont donc été plus grandes pour JDE ce qui a permis de compenser en partie les pertes enregistrées dans la consommation à l'extérieur (horeca...).

Autre tendance constatée durant la crise sanitaire, l'activité liée aux commandes en ligne a fortement augmenté au premier semestre, de 63% pour JDE Peet's, propriétaire également de Tassimo, L'Or et Pickwick.

Le groupe de café, qui a fait son entrée à la Bourse d'Amsterdam fin mai, s'est à nouveau risqué à émettre des prévisions pour le restant de l'année. Il mise sur une hausse de son chiffre d'affaires et une croissance de son bénéfice opérationnel de 5 à 8%.

La branche qui livre à l'horeca et aux entreprises a par contre eu un peu plus de mal. La maison mère de Douwe Egberts a toutefois constaté une reprise dans ce segment depuis juin et espère que cette tendance se poursuivra pendant le restant de l'année afin de retrouver un chiffre d'affaires en croissance.Les revenus de JDE Peet's ont baissé de 2,9% au premier semestre, à 3,2 milliards d'euros. Le segment à domicile a toutefois progressé de 3,7% en Europe, le plus gros marché de la société néerlandaise. Le bénéfice sous-jacent de JDE Peet's s'élève à 393 millions d'euros, en hausse de 12% sur base annuelle. Durant le confinement, le travailleur a semble-t-il remplacé le café qu'il prenait dans son entreprise par une version un peu plus haut de gamme chez lui, constate JDE Peet's, qui a vu ses types de cafés plus onéreux rencontrer un certain succès pendant cette période. Les marges ont donc été plus grandes pour JDE ce qui a permis de compenser en partie les pertes enregistrées dans la consommation à l'extérieur (horeca...). Autre tendance constatée durant la crise sanitaire, l'activité liée aux commandes en ligne a fortement augmenté au premier semestre, de 63% pour JDE Peet's, propriétaire également de Tassimo, L'Or et Pickwick. Le groupe de café, qui a fait son entrée à la Bourse d'Amsterdam fin mai, s'est à nouveau risqué à émettre des prévisions pour le restant de l'année. Il mise sur une hausse de son chiffre d'affaires et une croissance de son bénéfice opérationnel de 5 à 8%.