En raison d'uns année particulièrement difficile après les attentats du 22 mars pour l'aéroport (fermeture de l'aéroport deux semaines, travaux de réparation, fréquentation réduite), l'exploitant a décidé de se limiter symboliquement au versement du dividende intérimaire pour 2015. Une partie du bénéfice avait été reportée, par sécurité.

Le dividende record de 2016 serait à attribuer aux relativement bons résultats annuels de l'aéroport, selon des sources bien informées, un chiffre d'affaires revenu à 486 millions d'euros l'an dernier, "à peine" 6,6% de moins que l'année précédente.

Les bons résultats de l'aéroport profitent à l'État belge, qui possède 25% des parts de l'aéroport, et empoche dès lors 27 millions d'euros dans l'opération.

En raison d'uns année particulièrement difficile après les attentats du 22 mars pour l'aéroport (fermeture de l'aéroport deux semaines, travaux de réparation, fréquentation réduite), l'exploitant a décidé de se limiter symboliquement au versement du dividende intérimaire pour 2015. Une partie du bénéfice avait été reportée, par sécurité. Le dividende record de 2016 serait à attribuer aux relativement bons résultats annuels de l'aéroport, selon des sources bien informées, un chiffre d'affaires revenu à 486 millions d'euros l'an dernier, "à peine" 6,6% de moins que l'année précédente. Les bons résultats de l'aéroport profitent à l'État belge, qui possède 25% des parts de l'aéroport, et empoche dès lors 27 millions d'euros dans l'opération.