Cette étape est la suite logique de la reprise par Disney des principaux actifs du groupe 21st Century Fox, notamment sa participation de 30% au capital de Hulu.

Longtemps en mal de gouvernance, tiraillé entre trois actionnaires historiques majeurs (Comcast, Disney et Fox), Hulu va désormais devenir le bras armé de Disney dans les programmes adultes, les contenus familiaux étant destinés à son autre plateforme, Disney+, qui doit être lancée en novembre.

Quatrième actionnaire de Hulu, l'opérateur télécom américain AT&T était sorti du capital en avril, cédant sa participation de 9,5% directement à Hulu.

Disney et Comcast ont annoncé mardi qu'ils allaient financer ce rachat au prorata de leurs participations actuelles, ce qui va faire passer le géant du divertissement à 66% environ.

En vertu de l'accord, Disney aura la possibilité, à compter de 2024, d'acquérir la part de Comcast, Hulu, dans sa totalité, étant valorisé au minimum 27,5 milliards de dollars.

Le contrat est très avantageux pour Comcast, car Hulu n'était valorisé que 15 milliards de dollars lors de la vente des parts d'AT&T en avril.

Le câblo-opérateur aura également la possibilité, si Disney ne se manifeste pas, d'exiger que le groupe de Burbank reprenne sa participation.

D'ici 2024, si Hulu décidait de procéder à des augmentations de capital, l'accord prévoit que Comcast n'aurait pas à participer, sa participation étant alors diluée.

Pour autant, l'accord stipule que la participation de Comcast ne pourra pas descendre sous 21% d'ici cinq ans, ce qui lui garantit de recevoir au moins 5,8 milliards de dollars en 2024 en cas de cession de ses actions de Hulu.

Point majeur de l'accord annoncé mardi, les programmes de NBCUniversal, filiale de Comcast, resteront diffusés sur Hulu.

A l'heure où la bataille du contenu fait rage et où les acteurs historiques de la télévision cherchent à reprendre la main sur leurs programmes, ce point offre un avantage supplémentaire à Hulu face à d'autres plateformes concurrentes, principalement Netflix ou Amazon.