Selon certains observateurs, le gouvernement prévoit d'annoncer le licenciement après la clôture de la bourse, en sorte d'éviter que le cours de l'action ne dévisse. Le "kern" entamera en tout cas sa réunion en fin d'après-midi.

Les rumeurs de renvoi n'ont pas été confirmées de source officielle. Au cabinet du ministre des Entreprises publiques, Jean-Pascal Labille, on souligne que la décision n'a pas été prise.

Selon les sources citées par divers journaux, l'Etat ne déboursera pas nécessairement une fortune pour payer le parachute doré de M. Bellens. Plusieurs pistes sont évoquées, comme un règlement à l'amiable ou un licenciement pour faute grave.

Selon certains observateurs, le gouvernement prévoit d'annoncer le licenciement après la clôture de la bourse, en sorte d'éviter que le cours de l'action ne dévisse. Le "kern" entamera en tout cas sa réunion en fin d'après-midi. Les rumeurs de renvoi n'ont pas été confirmées de source officielle. Au cabinet du ministre des Entreprises publiques, Jean-Pascal Labille, on souligne que la décision n'a pas été prise. Selon les sources citées par divers journaux, l'Etat ne déboursera pas nécessairement une fortune pour payer le parachute doré de M. Bellens. Plusieurs pistes sont évoquées, comme un règlement à l'amiable ou un licenciement pour faute grave.