Près de 90 personnes avaient déjà perdu leur emploi chez Desso Termonde en 2012, lorsqu'il avait été décidé de mettre fin aux activités de touffetage et de revêtement. Ce qu'il restait de cette division, à savoir la production de gazons artificiels, va à présent disparaître malgré une importante restructuration, a-t-il été annoncé mercredi dernier lors d'un conseil d'entreprise extraordinaire.

Cette activité va être délocalisée vers une usine en Allemagne, où les capacités de production sont dix fois plus importantes qu'à Termonde, selon Geert Bussé, manager du site situé en Flandre orientale.

Le fabricant français de produits de revêtement de sol Tarkett avait repris la société Desso, dont le siège se situe aux Pays-Bas, fin 2014. La perte de la production de gazon artificiel s'explique par une concurrence interne au groupe, avance l'ACV. Les tensions au sein de l'entreprise depuis la reprise étaient importantes, tout comme le sentiment que la société française, bien plus grande que Desso, allait rapidement chercher à trouver des synergies en son sein.

Le syndicat chrétien n'accepte cependant pas la motivation d'une telle fermeture. Une comparaison des coûts de production est malhonnête intellectuellement, estime-t-il.

L'ACV Metea attend à présent de la direction du site flandrien qu'elle se batte pour le maintien de l'activité. Celle-ci constitue la carte de visite de l'entreprise à Termonde, insiste le syndicat. Quelque 350 personnes y travaillent, dont 90% dans la production de tapis.

Près de 90 personnes avaient déjà perdu leur emploi chez Desso Termonde en 2012, lorsqu'il avait été décidé de mettre fin aux activités de touffetage et de revêtement. Ce qu'il restait de cette division, à savoir la production de gazons artificiels, va à présent disparaître malgré une importante restructuration, a-t-il été annoncé mercredi dernier lors d'un conseil d'entreprise extraordinaire. Cette activité va être délocalisée vers une usine en Allemagne, où les capacités de production sont dix fois plus importantes qu'à Termonde, selon Geert Bussé, manager du site situé en Flandre orientale. Le fabricant français de produits de revêtement de sol Tarkett avait repris la société Desso, dont le siège se situe aux Pays-Bas, fin 2014. La perte de la production de gazon artificiel s'explique par une concurrence interne au groupe, avance l'ACV. Les tensions au sein de l'entreprise depuis la reprise étaient importantes, tout comme le sentiment que la société française, bien plus grande que Desso, allait rapidement chercher à trouver des synergies en son sein. Le syndicat chrétien n'accepte cependant pas la motivation d'une telle fermeture. Une comparaison des coûts de production est malhonnête intellectuellement, estime-t-il. L'ACV Metea attend à présent de la direction du site flandrien qu'elle se batte pour le maintien de l'activité. Celle-ci constitue la carte de visite de l'entreprise à Termonde, insiste le syndicat. Quelque 350 personnes y travaillent, dont 90% dans la production de tapis.