Sans pouvoir encore citer de chiffres, M. Reul affirme que le travail mené par l'inspection sociale dans ce cadre commence à porter ses fruits. "Certains transporteurs ont fait le calcul. Il est de moins en moins intéressant de mettre en place une lourde administration, pour, par exemple, payer ses cotisations sociales au Luxembourg. Ce n'est d'ailleurs pas possible dans la majorité des cas puisque l'entreprise doit payer ses cotisations sociales dans le pays de résidence du chauffeur si celui-ci y travaille plus de 25% du temps."

Selon l'UPTR, si ce plan favorise la relocalisation de certaines entreprises, il ne réduit pas le fossé en matière de coût salarial entre l'Europe de l'ouest et l'Europe de l'est.

Par ailleurs, la fédération sectorielle annonce l'embauche de "milliers de chauffeurs" dans les prochaines années. La moyenne d'âge des conducteurs belges et de plus de 45 ans et, même sans augmentation du volume d'emploi, il faudra engager massivement en vue de leur remplacement.

Le nombre d'immatriculations dans le secteur du transport routier est reparti à la hausse en 2016 en Belgique, selon les chiffres de la Fédération Belge de l'Automobile & du Cycle (Febiac). Les petits utilitaires de moins de 3,5 tonnes (61.208 immatriculations en 2016, +11,37%), les camions de plus de 16 tonnes (6.819, +17,72%) et les semi-remorques (5.589, +17,78%) ont connu de fortes hausses, au détriment des camions compris entre 3,5 tonnes et 16 tonnes (1.508, - 5,24%).

Sans pouvoir encore citer de chiffres, M. Reul affirme que le travail mené par l'inspection sociale dans ce cadre commence à porter ses fruits. "Certains transporteurs ont fait le calcul. Il est de moins en moins intéressant de mettre en place une lourde administration, pour, par exemple, payer ses cotisations sociales au Luxembourg. Ce n'est d'ailleurs pas possible dans la majorité des cas puisque l'entreprise doit payer ses cotisations sociales dans le pays de résidence du chauffeur si celui-ci y travaille plus de 25% du temps." Selon l'UPTR, si ce plan favorise la relocalisation de certaines entreprises, il ne réduit pas le fossé en matière de coût salarial entre l'Europe de l'ouest et l'Europe de l'est. Par ailleurs, la fédération sectorielle annonce l'embauche de "milliers de chauffeurs" dans les prochaines années. La moyenne d'âge des conducteurs belges et de plus de 45 ans et, même sans augmentation du volume d'emploi, il faudra engager massivement en vue de leur remplacement. Le nombre d'immatriculations dans le secteur du transport routier est reparti à la hausse en 2016 en Belgique, selon les chiffres de la Fédération Belge de l'Automobile & du Cycle (Febiac). Les petits utilitaires de moins de 3,5 tonnes (61.208 immatriculations en 2016, +11,37%), les camions de plus de 16 tonnes (6.819, +17,72%) et les semi-remorques (5.589, +17,78%) ont connu de fortes hausses, au détriment des camions compris entre 3,5 tonnes et 16 tonnes (1.508, - 5,24%).