Il semble donc que Tim Cook paraît incapable de maintenir le secret autour de ses nouveaux produits, comme le faisait Steve Jobs... Ce qui contribuait beaucoup à l'aura de la marque. C'est d'autant plus fâcheux que Tim Cook est décrié, certains lui attribuant le tout relatif déclin de la marque.

Par ailleurs, une fois de plus, cette keynote ne s'est pas terminée par un "one more thing" ("une dernière chose"). Ce n'est pas la rhétorique qui pose ici problème, mais plutôt l'absence de surprise de cette conférence de presse. Cela aurait pu concerner l'Apple TV, l'iPad ou encore un aperçu d'une iWatch. Mais Tim Cook n'avait rien à montrer qui puisse saisir et enthousiasmer un public en manque de sensations fortes.

Pas d'innovation à tomber par terre Apple a bâti sa réputation et sa force sur des produits nouveaux et différents, que l'on peut pour certains qualifier de révolutionnaires. Mardi, Apple n'a rien présenté de très nouveau ou différent. Il conserve notamment son design, ce qui est important pour lui. Il recherche en effet la simplicité et veut éviter de démultiplier les modèles et les tailles, entre autres pour ne pas compliquer le travail des développeurs. Les innovations sont plutôt dans le processeur, mais ce n'est pas assez en rupture pour relancer le "mojo" de la marque, qui a perdu de sa splendeur face à Samsung. Le lecteur d'empreintes digitales ne suffira pas non plus, car pour beaucoup il sera vu comme un gadget. Quant à iOS 7, le système d'exploitation apporte des nouveautés mais il avait déjà été présenté en partie. Ce qu'a présenté Apple en matière de photographie est intéressant, il faudra donc surveiller attentivement les tests réalisés en profondeur par les sites spécialisés, pour vérifier comme se place l'iPhone 5S face à ses concurrents, notamment le Galaxy S4 et les smartphones haut de gamme de Sony. Idem pour l'autonomie de la batterie. Il s'agit d'un point essentiel pour les clients, et les critiques ont été nombreuses sur l'autonomie de l'iPhone 5. Le cours du titre Apple chutait d'environ 2% dans les échanges après la keynote. Conséquence de l'absence de surprise ?

Il semble donc que Tim Cook paraît incapable de maintenir le secret autour de ses nouveaux produits, comme le faisait Steve Jobs... Ce qui contribuait beaucoup à l'aura de la marque. C'est d'autant plus fâcheux que Tim Cook est décrié, certains lui attribuant le tout relatif déclin de la marque. Par ailleurs, une fois de plus, cette keynote ne s'est pas terminée par un "one more thing" ("une dernière chose"). Ce n'est pas la rhétorique qui pose ici problème, mais plutôt l'absence de surprise de cette conférence de presse. Cela aurait pu concerner l'Apple TV, l'iPad ou encore un aperçu d'une iWatch. Mais Tim Cook n'avait rien à montrer qui puisse saisir et enthousiasmer un public en manque de sensations fortes. Pas d'innovation à tomber par terre Apple a bâti sa réputation et sa force sur des produits nouveaux et différents, que l'on peut pour certains qualifier de révolutionnaires. Mardi, Apple n'a rien présenté de très nouveau ou différent. Il conserve notamment son design, ce qui est important pour lui. Il recherche en effet la simplicité et veut éviter de démultiplier les modèles et les tailles, entre autres pour ne pas compliquer le travail des développeurs. Les innovations sont plutôt dans le processeur, mais ce n'est pas assez en rupture pour relancer le "mojo" de la marque, qui a perdu de sa splendeur face à Samsung. Le lecteur d'empreintes digitales ne suffira pas non plus, car pour beaucoup il sera vu comme un gadget. Quant à iOS 7, le système d'exploitation apporte des nouveautés mais il avait déjà été présenté en partie. Ce qu'a présenté Apple en matière de photographie est intéressant, il faudra donc surveiller attentivement les tests réalisés en profondeur par les sites spécialisés, pour vérifier comme se place l'iPhone 5S face à ses concurrents, notamment le Galaxy S4 et les smartphones haut de gamme de Sony. Idem pour l'autonomie de la batterie. Il s'agit d'un point essentiel pour les clients, et les critiques ont été nombreuses sur l'autonomie de l'iPhone 5. Le cours du titre Apple chutait d'environ 2% dans les échanges après la keynote. Conséquence de l'absence de surprise ?