" Il y a une crise de confiance ", déclare Pierre Nothomb, managing partner de la société spécialisée dans le conseil aux actionnaires. Il annonce représenter " plus de 3% " des actionnaires, et promet d'intervenir à l'assemblée générale extraordinaire convoquée ce 17 décembre. Asit Biotech développe des produits en phase clinique. Dont le gp-ASIT+, contre les rhinites allergiques dues aux pollens. Elle travaille aussi sur des produits contre les allergies alimentaires et celle aux acariens.

Deminor critique le vote demandé à l'assemblée générale pour prolonger le capital autorisé. " Cette entreprise fait trop souvent appel au marché, cela dilue les participations existantes, déclare Pierre Nothomb. Elle a collecté 27 millions cette année. Le cours a perdu 75% en un an ." L'action, émise à 7 euros lors de l'IPO, se situe un peu au-dessus des 2 euros actuellement. Elle a connu une petite hausse lorsque Deminor a lancé son pavé dans la mare ce 26 novembre. La société a introduit des points à l'ordre du jour, dont la mise à l'écart d'administrateurs. " L'entreprise a raté la phase III des essais cliniques du traitement contre la rhinite allergique. La stratégie n'est pas claire ", poursuit Pierre Nothomb, qui déplore " le turnover extrêmement élevé du personnel ". Il souhaite le départ des CEO et CFO, Thierry Legon et Everard van der Straten, ainsi que du chairman. Contacté par Trends-Tendances, Thierry Legon a fait savoir qu'il ne souhaitait pas réagir. Le succès de la charge de Deminor dépendra de la position des autres actionnaires. Le capital est disséminé entre plusieurs investisseurs, notamment des invests publics : SRIW (6%), Meusinvest (6%), SRIB (5%), SFPI (8%). Le management contrôle 4%. Un particulier, Rodophe de Spoelberch, dispose de 9,9% et Epimède, 4,1%. La majorité des actions (57%) sont flottantes.

2 euros

La valeur actuelle moyenne de l'action Asit Biotech.