"Si les coursiers de Deliveroo peuvent choisir, de manière autonome, où et quand ils effectuent des livraisons, ils peuvent tomber sous le statut d'indépendants. Mais si Deliveroo leur impose les livraisons, ils sont alors considérés comme des salariés", affirme Christine Mattheeuws, la présidente du SNI. "L'argument d'autorité est donc déterminant mais cela peut être rapidement vérifié."

Le ministre fédéral de l'Emploi, Kris Peeters, propose donc de réaliser une enquête afin de vérifier si les coursiers de Deliveroo sont salariés ou indépendants. Selon le SNI, une telle enquête ne devrait pas prendre beaucoup de temps "étant donné que la loi est très claire sur les relations de travail".

Celui qui travaille sous l'autorité d'une autre personne est salarié, celui qui ne travaille pas sous cette autorité est indépendant. C'est une différence fondamentale entre les deux statuts", précise le SNI.