Deliveroo annonçait fin octobre qu'elle renonçait à recourir aux coursiers embauchés sous contrat de travail par la coopérative SMart. La société entend dorénavant rémunérer ses coursiers à la course et non plus à l'heure.

Les coursiers craignent que cette formule de paiement "diminue drastiquement leur revenu déjà indécent en proportion de l'effort, de la pénibilité et de la disponibilité, selon le collectif des coursiers, une organisation autonome des coursiers, soutenue par la CNE et par la CSC-Transcom.

Deliveroo annonçait fin octobre qu'elle renonçait à recourir aux coursiers embauchés sous contrat de travail par la coopérative SMart. La société entend dorénavant rémunérer ses coursiers à la course et non plus à l'heure. Les coursiers craignent que cette formule de paiement "diminue drastiquement leur revenu déjà indécent en proportion de l'effort, de la pénibilité et de la disponibilité, selon le collectif des coursiers, une organisation autonome des coursiers, soutenue par la CNE et par la CSC-Transcom.