Bien qu'elle s'engage à un maximum de ponctualité envers ses clients lorsqu'elle leur livre des plats de restaurant, la start-up Deliveroo avait pris un peu de retard quant à la publication de ses comptes pour son premier exercice belge (portant sur 18 mois entre 2015 et fin 2016). A présent déposés, les comptes de la SPRL Deliveroo permettent de dégager un certain nombre d'enseignements sur ses activités en Belgique. Son chiffre d'affaires de sep...

Bien qu'elle s'engage à un maximum de ponctualité envers ses clients lorsqu'elle leur livre des plats de restaurant, la start-up Deliveroo avait pris un peu de retard quant à la publication de ses comptes pour son premier exercice belge (portant sur 18 mois entre 2015 et fin 2016). A présent déposés, les comptes de la SPRL Deliveroo permettent de dégager un certain nombre d'enseignements sur ses activités en Belgique. Son chiffre d'affaires de septembre 2015 à fin 2016 a dépassé 2,5 millions d'euros. Un très beau score sachant que ce chiffre n'intègre pas le prix des plats livrés. Ce montant ne regroupe, en effet, que la commission (de l'ordre de 30%) prise aux restaurants et les frais de livraison (2,5 euros) facturés aux clients. Si la start-up ne dévoile pas le nombre de commandes, on peut néanmoins se risquer à une estimation, sur base d'un panier moyen qui, selon nos informations, tourne autour de 30 euros. Cela pourrait représenter un peu plus de 300.000 livraisons chez les clients belges en 18 mois. Et d'après nos estimations, Deliveroo générerait un " volume d'affaires " tournant autour de 10 millions d'euros... Reste que la jeune entreprise enregistre malgré tout de lourdes pertes (plus de 4 millions d'euros). " Pour arriver au chiffre d'affaires de 2,5 millions, il a fallu mobiliser 3.149.624 euros pour l'achat de marchandises et autres, 2.133.216 euros de services et payer 1.315.846 euros de salaires pour y arriver, analyse Pascal Flisch, responsable business development chez Trends Business Information. Pour arriver à l'équilibre, sur le périmètre de 2015-2016, l'entreprise aurait dû réaliser un chiffre d'affaires de 6,6 millions d'euros. On est donc loin du compte. " Comme la plupart des start-up de ce secteur, Deliveroo est engagée dans une course à la croissance. Pour cela, la firme s'installe dans de nouvelles villes et multiplie les campagnes de marketing. Cela plombe les comptes mais doit lui permettre d'être un jour dans le vert, à en croire ses responsables. Pour se permettre cela, la start-up vit pour le moment grâce à des levées de fonds. La dernière en date a atteint 385 millions de dollars. Ce qui porte déjà à environ 800 millions le total des levées de fonds. Pari ambitieux... Et périlleux ?