Un forage d'évaluation a prouvé la présence de pétrole à 4,2 km au nord du premier puits qui a permis de découvrir le gisement, a annoncé Statoil, sans toutefois fournir de nouvelles estimations sur le volume des réserves.

"Statoil présentera de nouvelles estimations de volume quand les données du puits auront été totalement analysées", a indiqué le groupe dans un communiqué.

Déjà relevées à plusieurs reprises, les réserves estimées d'Aldous Major South, actuellement chiffrées entre 400 et 800 millions de barils équivalent-pétrole (bep) extractibles, devraient donc encore être rehaussées.

Conjointement avec le gisement voisin d'Avaldsnes avec lequel il "communique", le potentiel de la zone est jusqu'à présent évalué entre 1,2 et 2,6 milliards bep, ce qui pourrait en faire le troisième plus gros mastodonte jamais découvert en Norvège.

Trends.be avec Belga

Un forage d'évaluation a prouvé la présence de pétrole à 4,2 km au nord du premier puits qui a permis de découvrir le gisement, a annoncé Statoil, sans toutefois fournir de nouvelles estimations sur le volume des réserves. "Statoil présentera de nouvelles estimations de volume quand les données du puits auront été totalement analysées", a indiqué le groupe dans un communiqué. Déjà relevées à plusieurs reprises, les réserves estimées d'Aldous Major South, actuellement chiffrées entre 400 et 800 millions de barils équivalent-pétrole (bep) extractibles, devraient donc encore être rehaussées. Conjointement avec le gisement voisin d'Avaldsnes avec lequel il "communique", le potentiel de la zone est jusqu'à présent évalué entre 1,2 et 2,6 milliards bep, ce qui pourrait en faire le troisième plus gros mastodonte jamais découvert en Norvège. Trends.be avec Belga