Parallèlement, son EBITDA s'est établi à 35,3 millions d'euros, contre 47,4 millions un an plus tôt, alors que ses ventes ont progressé de 3% pour atteindre 552,8 millions d'euros.

Malgré cet EBITDA sous pression, le groupe - qui a acquis la société turque Pimapen afin de consolider sa présence dans des régions en croissance - a confirmé qu'il proposera la distribution d'un dividende brut de 0,02 euro par action.

Les chiffres présentés cachent par ailleurs de fortes disparités régionales, la demande ayant chuté en France, en Belgique et en Allemagne, les 3 marchés principaux de l'entreprise qui représentent, ensemble, 30% de son chiffre d'affaires.

Par contre, la demande a explosé en Grande-Bretagne, en Italie et en Espagne, le site américain du groupe ayant pour sa part enregistré une croissance à 2 chiffres, et ce pour la 3e année consécutive.

Au total, Deceuninck emploie 3.400 travailleurs dans 25 pays.