Les courses sont en effet limitées à 30 minutes maximum, rappelle ainsi Julie Stordiau. Le but est que les clients attendent à l'extérieur de manière sécurisée et sécurisante, puisque leur nombre en magasin est limité. Cela permet également un flux plus fluide à l'intérieur des surfaces commerciales.

Si ce ne sont ces files, tout se passait d'ailleurs bien dans les magasins. Il y a en effet un rush plus important des clients ce samedi. Un phénomène que la porte-parole attribue au télétravail et au confinement et à la volonté des gens de se sentir bien chez eux pour la période à venir. "On est en fait perçus comme essentiel", confie-t-elle.

Ikea appelle toutefois les clients à ne pas ramener leurs achats en magasin ce samedi. Ils ont en effet 365 jours pour ce faire et cela permettra d'un peu désengorger les files d'attente, espère l'enseigne.

L'entreprise attend la publication de l'arrêté ministériel reprenant les mesures annoncées vendredi soir lors du comité de concertation pour savoir de quelle manière elle pourra organiser les possibilités de commande en ligne et de retrait en magasin ou de livraison. Ce qui devrait aussi permettre de mettre au travail un certain nombre de collaborateurs.

Les courses sont en effet limitées à 30 minutes maximum, rappelle ainsi Julie Stordiau. Le but est que les clients attendent à l'extérieur de manière sécurisée et sécurisante, puisque leur nombre en magasin est limité. Cela permet également un flux plus fluide à l'intérieur des surfaces commerciales. Si ce ne sont ces files, tout se passait d'ailleurs bien dans les magasins. Il y a en effet un rush plus important des clients ce samedi. Un phénomène que la porte-parole attribue au télétravail et au confinement et à la volonté des gens de se sentir bien chez eux pour la période à venir. "On est en fait perçus comme essentiel", confie-t-elle. Ikea appelle toutefois les clients à ne pas ramener leurs achats en magasin ce samedi. Ils ont en effet 365 jours pour ce faire et cela permettra d'un peu désengorger les files d'attente, espère l'enseigne. L'entreprise attend la publication de l'arrêté ministériel reprenant les mesures annoncées vendredi soir lors du comité de concertation pour savoir de quelle manière elle pourra organiser les possibilités de commande en ligne et de retrait en magasin ou de livraison. Ce qui devrait aussi permettre de mettre au travail un certain nombre de collaborateurs.