Les socialistes ne sont jamais parvenus à faire passer leur limitation barémique sous forme de loi. Tout ce qu'ils ont pu obtenir est une sorte de "gentlemen's agreement" entre les partis de la coalition précédente, portant sur la limitation à 290.000 euros par an de quelques fonctions de CEO dans certaines entreprises publiques.

Pour Alexander De Croo, c'est très clair: "Je suis beaucoup moins interventionniste que mon prédécesseur Jean-Pascal Labille (...), les conseils d'administration des entreprises publiques sont pour moi des organes dont l'autonomie doit être respectée, y compris en matière de norme salariale", affirme-t-il.

Le ténor socialiste Jean-Pascal Labille gagnait, par ailleurs, lui-même bien plus que 290.000 euros en 2012, alors qu'il cumulait les mandats publics. Mais il refuse de dire ce qu'il en est.

Les socialistes ne sont jamais parvenus à faire passer leur limitation barémique sous forme de loi. Tout ce qu'ils ont pu obtenir est une sorte de "gentlemen's agreement" entre les partis de la coalition précédente, portant sur la limitation à 290.000 euros par an de quelques fonctions de CEO dans certaines entreprises publiques.Pour Alexander De Croo, c'est très clair: "Je suis beaucoup moins interventionniste que mon prédécesseur Jean-Pascal Labille (...), les conseils d'administration des entreprises publiques sont pour moi des organes dont l'autonomie doit être respectée, y compris en matière de norme salariale", affirme-t-il.Le ténor socialiste Jean-Pascal Labille gagnait, par ailleurs, lui-même bien plus que 290.000 euros en 2012, alors qu'il cumulait les mandats publics. Mais il refuse de dire ce qu'il en est.