1. A contre-courant
...

1. A contre-courant Ecover compte quelque 70 références dans son portefeuille de produits, développés par une équipe de sept personnes à Malle. La société se distingue dès la phase de conception, comme l'explique Tom Domen, responsable de l'innovation à long terme chez Ecover : " Au départ de la conception d'un produit, on se pose classiquement la question suivante : que doit-il apporter au consommateur ? Ensuite, le produit a souvent des effets secondaires nocifs, auxquels on s'efforce de remédier ultérieurement par le biais de solutions telles que l'épuration des eaux et le recyclage. Chez Ecover, nous faisons l'inverse. Nous prenons en considération le cycle de vie complet du produit et l'améliorons progressivement pour répondre aux exigences du consommateur moderne. " 2 . VégétalLes produits Ecover sont élaborés à partir de matières premières végétales. " La plupart des produits d'entretien conventionnels contiennent principalement des ingrédients pétrochimiques, poursuit Tom Domen. Dans notre approche du cycle de vie, nous évitons les matières premières fossiles et privilégions les matières premières renouvelables, en particulier les huiles naturelles comme l'huile de colza, mais aussi les huiles tropicales de coco et de palme. Nous étudions actuellement la manière de valoriser davantage les matières premières locales telles que le colza. Les déchets agricoles constituent une autre piste intéressante. Nous travaillons déjà avec un ingrédient issu de la paille. " 3. Transformation Lors de la phase suivante, les huiles végétales sont transformées en produits chimiques. " Nous ne le faisons pas nous-mêmes, précise Tom Domen. Nous achetons les matières premières transformées, mais nous avons une machine de transformation d'essai. Nous l'utilisons pour développer nos propres ingrédients, après quoi nous transmettons les spécifications aux fournisseurs. L'art est d'extraire, grâce aux bonnes techniques de transformation, la puissance des matières premières végétales, afin qu'elles agissent aussi bien, voire mieux, que les variantes pétrochimiques. Nous procédons de plus en plus par fermentation. " 4. Cuves de mélange Les ingrédients sont mélangés dans des cuves de 10 à 40 mètres cubes. Ce processus est en grande partie automatisé. La formule du produit est encodée, après quoi les ingrédients sont pompés dans les cuves via un système de distribution. Seules les petites quantités d'additifs sont ajoutées manuellement. 5. EmbouteillageLe bon produit dans la bonne bouteille. Un réseau de canalisations relie les cuves à quatre lignes d'embouteillage. Ces dernières années, Ecover a énormément investi dans la modernisation de ces systèmes, ce qui lui permet de traiter aujourd'hui une grande variété de produits et de conditionnements. Les lignes les plus rapides remplissent 70 à 120 bouteilles par minute.6. Stockage et transport La production quotidienne de l'usine de Malle oscille autour de 125.000 bouteilles. Celles-ci ne restent pas longtemps dans notre pays. Depuis peu, la distribution mondiale des produits Ecover est centralisée au Royaume-Uni. " C'est le résultat d'une étude de marché, au cours de laquelle nous avons évalué les partenaires potentiels non seulement en fonction de leurs prix, mais aussi de leurs investissements dans l'énergie et le transport durables. Le gagnant, le logisticien britannique Bibby, investira notamment dans des panneaux solaires sur les toits des entrepôts ainsi que dans des camions roulant au gaz naturel et à l'électricité. "