Dans le cadre de la volonté du gouvernement wallon d'élaborer un plan de développement du numérique dans le sud du pays, Agoria Wallonie vient de dresser une photographie du secteur. Le nombre d'emplois vacants y est évalué à plus de 1.000 en Wallonie, ce qui représente un manque à gagner de plus de 100 millions d'euros de PIB.

La part de la Wallonie dans le chiffre d'affaires des TIC en Belgique est passée de 7,61% en 2009 à 10,82% en 2013.

"Les entreprises TIC wallonnes ont un réel potentiel de développement. Elles sont spécialisées dans des produits et bien positionnées dans des niches, notamment dans les processus et le génie logiciel complexe", affirme Thierry Castagne, directeur général d'Agoria Wallonie, qui défend notamment la création d'un Conseil du numérique pour assister l'exécutif wallon dans la mise en oeuvre de sa politique numérique.

Dans le cadre de la volonté du gouvernement wallon d'élaborer un plan de développement du numérique dans le sud du pays, Agoria Wallonie vient de dresser une photographie du secteur. Le nombre d'emplois vacants y est évalué à plus de 1.000 en Wallonie, ce qui représente un manque à gagner de plus de 100 millions d'euros de PIB.La part de la Wallonie dans le chiffre d'affaires des TIC en Belgique est passée de 7,61% en 2009 à 10,82% en 2013."Les entreprises TIC wallonnes ont un réel potentiel de développement. Elles sont spécialisées dans des produits et bien positionnées dans des niches, notamment dans les processus et le génie logiciel complexe", affirme Thierry Castagne, directeur général d'Agoria Wallonie, qui défend notamment la création d'un Conseil du numérique pour assister l'exécutif wallon dans la mise en oeuvre de sa politique numérique.