Daimler et Volkswagen comptent signer pour plus de 5 milliards d'euros de contrats avec la Chine vendredi lors de la visite du vice-Premier ministre chinois, Li Keqiang, a déclaré à l'AFP une source proche du gouvernement allemand.

?

Rainer Brüderle, ministre allemand de l'Economie, devait rencontrer jeudi soir Li Keqiang. Celui-ci doit s'entretenir vendredi avec la chancelière Angela Merkel puis avec Guido Westerwelle, ministre des Affaires étrangères. A l'occasion de cette dernière rencontre, seront signés des contrats entre des représentants chinois et les industriels allemands Daimler, Volkswagen, Bernhard Schulte et Oerlikon Neumag Textile, a indiqué le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué.

?

Cette visite de Li Keqiang en Allemagne est la deuxième étape d'une tournée en Europe qui l'a déjà mené en Espagne et le conduira ensuite au Royaume-Uni.

?

Rainer Brüderle a déploré "un manque de transparence et de prévisibilité" pour les entreprises étrangères faisant des affaires en Chine, dans un entretien publié jeudi en Allemagne. Il a évoqué "des choses à améliorer" notamment pour l'accès au marché chinois de certaines entreprises allemandes, en particulier "dans le domaine des banques et assurances".

Trends.be, avec Belga

Daimler et Volkswagen comptent signer pour plus de 5 milliards d'euros de contrats avec la Chine vendredi lors de la visite du vice-Premier ministre chinois, Li Keqiang, a déclaré à l'AFP une source proche du gouvernement allemand.?Rainer Brüderle, ministre allemand de l'Economie, devait rencontrer jeudi soir Li Keqiang. Celui-ci doit s'entretenir vendredi avec la chancelière Angela Merkel puis avec Guido Westerwelle, ministre des Affaires étrangères. A l'occasion de cette dernière rencontre, seront signés des contrats entre des représentants chinois et les industriels allemands Daimler, Volkswagen, Bernhard Schulte et Oerlikon Neumag Textile, a indiqué le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué.?Cette visite de Li Keqiang en Allemagne est la deuxième étape d'une tournée en Europe qui l'a déjà mené en Espagne et le conduira ensuite au Royaume-Uni.?Rainer Brüderle a déploré "un manque de transparence et de prévisibilité" pour les entreprises étrangères faisant des affaires en Chine, dans un entretien publié jeudi en Allemagne. Il a évoqué "des choses à améliorer" notamment pour l'accès au marché chinois de certaines entreprises allemandes, en particulier "dans le domaine des banques et assurances".Trends.be, avec Belga