Le constructeur allemand a décidé de prendre un tiers du capital d'ACC qui sera donc détenu à parts égales par les trois partenaires. Daimler compte investir près d'un milliard d'euros dans un projet dont le volume total d'investissement tourne autour des sept milliards. Il prévoit deux usines de batteries, l'une à Douvrin, dans les Hauts-de-France, et l'autre à Kaiserslautern.

L'arrivée de Daimler va provoquer l'augmentation de capacité annuelle de production de 48 à 120 GWh à l'horizon 2030. La production devrait débuter en 2023. Stellantis, Daimler et TotalEnergies veulent ériger un véritable champion européen (ces constructeurs sont en effet obligés de se fournir en Asie). A l'origine, c'est Renault qui était attendu comme troisième larron.

Le constructeur allemand a décidé de prendre un tiers du capital d'ACC qui sera donc détenu à parts égales par les trois partenaires. Daimler compte investir près d'un milliard d'euros dans un projet dont le volume total d'investissement tourne autour des sept milliards. Il prévoit deux usines de batteries, l'une à Douvrin, dans les Hauts-de-France, et l'autre à Kaiserslautern. L'arrivée de Daimler va provoquer l'augmentation de capacité annuelle de production de 48 à 120 GWh à l'horizon 2030. La production devrait débuter en 2023. Stellantis, Daimler et TotalEnergies veulent ériger un véritable champion européen (ces constructeurs sont en effet obligés de se fournir en Asie). A l'origine, c'est Renault qui était attendu comme troisième larron.