Les pépites qu'ils cherchent ne sont pas d'or, mais de bonnes adresses et des expériences originales. Les 12 travel designers du bureau bruxellois maîtrisent bien leurs destinations pour les parcourir régulièrement. Ils connaissent aussi les voyageurs, insiste Nicolas Meerman, directeur commercial de Continents Insolites. " A un client bien connu, on n'hésitera pas à faire une proposition spontanée, en sachant ce qu'il aimera et n'aimera pas. A l'attention d'une famille au sein de laquelle parents et enfants sont musiciens, nous avons ainsi inclus plusieurs journées consacrées à la musique dans un voyage en Indonésie, avec rencontre d'un orchestre et initiation aux instruments traditionnels. "
...

Les pépites qu'ils cherchent ne sont pas d'or, mais de bonnes adresses et des expériences originales. Les 12 travel designers du bureau bruxellois maîtrisent bien leurs destinations pour les parcourir régulièrement. Ils connaissent aussi les voyageurs, insiste Nicolas Meerman, directeur commercial de Continents Insolites. " A un client bien connu, on n'hésitera pas à faire une proposition spontanée, en sachant ce qu'il aimera et n'aimera pas. A l'attention d'une famille au sein de laquelle parents et enfants sont musiciens, nous avons ainsi inclus plusieurs journées consacrées à la musique dans un voyage en Indonésie, avec rencontre d'un orchestre et initiation aux instruments traditionnels. " La spécialité de Continents Insolites, non exclusive toutefois, est le voyage privé, avec un chauffeur-guide parlant souvent français. Ceci permet d'aménager le programme en fonction des desiderata du moment. On visite non seulement le pays à son rythme, mais on obtient réponse à toutes ses questions et on entre en contact avec la population locale autant que souhaité. Conseiller le voyageur, c'est aussi le freiner en cas de besoin. " La Turquie ne fait pas partie des destinations actuellement mises en vitrine et je n'y serais aujourd'hui pas très à l'aise, avoue Nicolas Meerman. Nous sommes prudents au Kenya, guidés par l'avis de notre correspondante sur place. " Même chose pour le Venezuela : " Nous rêvons de proposer ce pays, que nous connaissons bien, mais nous ne sommes vraiment pas rassurés au niveau de la sécurité ". Facile dans certains pays, s'écarter des sentiers battus est plus difficile dans d'autres. A Cuba en particulier, où toutes les prestations sont aux mains de l'Etat. Dans une moindre mesure aussi en Iran. En Inde ou en Indonésie par contre, on peut se permettre toutes sortes de sophistications. C'est clairement la valeur ajoutée d'un organisateur de voyages : repérer et proposer ce qu'on ne trouve pas sur Internet en quelques clics, explique Nicolas Meerman. " C'est la raison pour laquelle nous avions supprimé de notre offre une destination comme l'Australie. Nous y sommes toutefois revenus en proposant notamment un séjour exclusif sur une île préservée, ou encore des rencontres avec des artistes. Ici, on sort vraiment du parcours balisé très accessible sur le Net, pour un prix évidemment supérieur. Des angles décalés et des expériences fortes sont notre raison d'être. Sans cela, ce n'est pas la peine. " C'est dans cet esprit que la maison va, l'année prochaine, élargir son catalogue à l'Europe, avec la Norvège et l'Italie comme premières destinations.