Cette décision met fin à des mois de bataille judiciaire, qui empêchait la Nasa de travailler avec SpaceX sur cet alunisseur, en attendant la résolution du conflit. Nommé Starship, l'engin doit permettre aux Américains, grâce au programme Artémis, de retourner sur la Lune.

"La Nasa va reprendre le travail avec SpaceX dès que possible", a-t-elle déclaré dans un communiqué.

L'agence spatiale américaine avait annoncé en avril avoir attribué à la société d'Elon Musk le projet de construction du système d'alunissage habité (HLS), pour 2,9 milliards de dollars.

Mais son concurrent, Blue Origin, avait alors déposé une plainte devant l'organisme du Congrès chargé du contrôle des comptes publics (GAO), estimant que le processus d'évaluation de la Nasa avait été inéquitable et que l'agence spatiale aurait dû désigner plusieurs vainqueurs.

Le gendarme des contrats publics avait rejeté cette demande.

Blue Origin, estimant que le GAO n'était pas en mesure de répondre aux "problèmes fondamentaux" de la décision de la Nasa, avait ensuite porté plainte devant la Cour des réclamations fédérales des Etats-Unis.

Mais le juge Richard A. Hertling a donc finalement, lui aussi, donné raison à la Nasa jeudi.

Les motivations de sa décision n'ont pas été rendues publiques et restent pour le moment sous scellé.

Dans un communiqué, Blue Origin a estimé que sa plainte avait "mis en lumière des problèmes de sécurité importants" dans le processus d'attribution du contrat "devant toujours être résolus".

"Blue Origin reste profondément engagée dans le succès du programme Artémis", a-t-elle ajouté. "Nous avons une large gamme d'activités sur de multiples contrats avec la Nasa pour que les Etats-Unis puissent atteindre leur objectif de retourner sur la Lune pour y rester."

Elon Musk a quant à lui réagi à sa manière, sur Twitter, en publiant un "meme" portant la mention: "Vous avez été jugé!

Cette décision met fin à des mois de bataille judiciaire, qui empêchait la Nasa de travailler avec SpaceX sur cet alunisseur, en attendant la résolution du conflit. Nommé Starship, l'engin doit permettre aux Américains, grâce au programme Artémis, de retourner sur la Lune."La Nasa va reprendre le travail avec SpaceX dès que possible", a-t-elle déclaré dans un communiqué.L'agence spatiale américaine avait annoncé en avril avoir attribué à la société d'Elon Musk le projet de construction du système d'alunissage habité (HLS), pour 2,9 milliards de dollars.Mais son concurrent, Blue Origin, avait alors déposé une plainte devant l'organisme du Congrès chargé du contrôle des comptes publics (GAO), estimant que le processus d'évaluation de la Nasa avait été inéquitable et que l'agence spatiale aurait dû désigner plusieurs vainqueurs.Le gendarme des contrats publics avait rejeté cette demande.Blue Origin, estimant que le GAO n'était pas en mesure de répondre aux "problèmes fondamentaux" de la décision de la Nasa, avait ensuite porté plainte devant la Cour des réclamations fédérales des Etats-Unis.Mais le juge Richard A. Hertling a donc finalement, lui aussi, donné raison à la Nasa jeudi.Les motivations de sa décision n'ont pas été rendues publiques et restent pour le moment sous scellé. Dans un communiqué, Blue Origin a estimé que sa plainte avait "mis en lumière des problèmes de sécurité importants" dans le processus d'attribution du contrat "devant toujours être résolus"."Blue Origin reste profondément engagée dans le succès du programme Artémis", a-t-elle ajouté. "Nous avons une large gamme d'activités sur de multiples contrats avec la Nasa pour que les Etats-Unis puissent atteindre leur objectif de retourner sur la Lune pour y rester." Elon Musk a quant à lui réagi à sa manière, sur Twitter, en publiant un "meme" portant la mention: "Vous avez été jugé!