M. Fields avait pris la tête du constructeur de Dearborn (Michigan) il y a tout juste trois ans et l'avait engagé dans une stratégie visant à privilégier le développement de véhicules autonomes. Mais après plusieurs années de progression, le marché automobile américain traverse actuellement un trou d'air et les bénéfices du groupe ont chuté de près de 40% en 2016, sapant la confiance des investisseurs.

M. Fields avait pris la tête du constructeur de Dearborn (Michigan) il y a tout juste trois ans et l'avait engagé dans une stratégie visant à privilégier le développement de véhicules autonomes. Mais après plusieurs années de progression, le marché automobile américain traverse actuellement un trou d'air et les bénéfices du groupe ont chuté de près de 40% en 2016, sapant la confiance des investisseurs.