Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

21/11/18 à 10:40 - Mise à jour à 10:39

Comment être rentable au travail? Un nouveau livre dérangeant ne va pas laisser de marbre le monde de l'entreprise

Et si le calme était la solution pour les entreprises? Pour deux patrons américains, le calme est source de rentabilité. Mieux encore, leur livre va à l'encontre de presque tout ce qui est à la mode ou est enseigné ici ou là. Amid Faljaoui, notre chroniqueur éco, nous en dit plus sur ce livre décapant.

Comment être rentable au travail? Un nouveau livre dérangeant ne va pas laisser de marbre le monde de l'entreprise

© Getty Images/iStockphoto

Et si le calme était la solution ? La solution à quoi ? Mais à la vie au bureau ! C'est en tout cas ce que préconisent les auteurs américains d'un livre dénommé "It doesn't have to be crazy at work" et qu'on pourrait traduire par "pas la peine de travailler comme des fous".

Et ce livre a été repéré par le magazine économique The Economist et ensuite par le journal Le Monde. Disons d'abord ce que n'est pas ce livre : il n'est pas rédigé par des bobos ou des sociologues ou psychologues du travail qui n'auraient jamais travaillé en entreprise. Au contraire, il a été co-rédigé par les deux fondateurs de Basecamp, un éditeur de logiciel américain créé en 1999 et qui appliquent avec succès les principes de leur livre.

Justement, si les auteurs préconisent le calme au bureau, ce n'est pas pour y donner des cours de yoga ou de méditation. Mais alors là, pas du tout.

Ils préconisent le calme pour la simple raison que nous sommes plus efficaces de la sorte et que le calme est synonyme de rentabilité, selon eux. Et pour être calme, il faut par exemple arrêter de parler de disruption au sein de l'entreprise. Ca fait chic, c'est à la mode, c'est tendance, mais ça perturbe tout le monde inutilement.

Pour eux, notre monde du travail souffre d'une hyperinflation d'ambition. Ils ajoutent que si vous arrêtez de penser que vous devez changer le monde, vous soulagez grandement vos collaborateurs et vous-même.

Même discours pour les plans à 3 ans ou à 5 ans. Ils ne servent à rien, et même s'ils peuvent rassurer, ils ne servent à rien dans un monde qui change tous les jours. Autant se retirer donc une angoisse inutile avec des plans qui sont déjà dépassés dès qu'ils sont imprimés en format A4.

Même chose avec le discours du "il faut sortir de sa zone de confort". Selon eux, c'est un discours qui n'a de sens par exemple que si on quitte son job de salarié pour se lancer comme indépendant ou créer sa boite, sinon pour le reste, mieux vaut approfondir ses compétences et éviter la frénésie du changement pour le changement.

Partager

Et si le calme était la solution à la vie au bureau?

Le calme vise aussi à éviter les interruptions inutiles, les questions qui dérangent en plein travail, et c'est normal. Tout le monde en a déjà fait l'expérience, on travaille davantage dans un train ou un avion - car on n'est pas dérangé - que durant toute une journée de travail de 8 heures.

De même, pour assurer le calme, il faut réduire les réunions à leur plus simple expression, des réunions qui comme le rappelle Le Monde ne sont considérées importantes que par ceux ou celles qui les organisent ! Le bons sens est là pour nous rappeler que quand vous avez 8 personnes dans une pièce pendant une heure, ces personnes ne coûtent pas une heure mais 8 heures de temps !

Et les deux auteurs américains de ce livre dérangeant sont également contre les agendas partagés. Pourquoi ? Car selon eux, c'est l'une des inventions les plus destructrices des temps modernes. C'est une manière de s'arroger le temps des autres et c'est d'autant plus facile que ces agendas partagés le sont électroniquement. Cette facilité contribue à l'inflation de réunions, relate Le Monde.

Et le pire, c'est qu'on supprime aussi vite que l'éclair ces réunions, ce qui est une autre manière de s'arroger le temps des autres. Vous direz qu'on peut toujours refuser une invitation, mais qui ose le faire quand les autres collègues ont déjà dit "oui" ou quand c'est un supérieur qui le demande ? Bref, vous l'avez compris, ce livre va à rebrousse-poil de tout ce qui est dit et enseigné aujourd'hui. Et c'est pour cela qu'il est intéressant... La vérité sort souvent des sentiers battus.

Nos partenaires