Selon un document interne obtenu par l'AFP, le leader mondial du dentifrice a fait part de son intention de supprimer jusqu'à 135 emplois entre 2014 et 2016. Ces réductions d'effectifs affecteraient notamment le site de Bois-Colombes, près de Paris, où la direction compte supprimer un total de 29 postes. Le groupe envisage également de supprimer 24 postes sur son site parisien.

Des suppressions d'emplois sont également prévues à Madrid (16 postes en jeu), à Lisbonne (17), Rome (34) et Athènes (15).

La direction a justifié sa décision au nom du maintien de la "compétitivité" de l'entreprise.

Le groupe a annoncé la semaine dernière un bénéfice net de 656 millions de dollars au troisième trimestre contre 654 millions un an plus tôt. Son chiffre d'affaires a progressé de 1,5% pour atteindre 4,4 milliards de dollars sur le trimestre.

Selon un document interne obtenu par l'AFP, le leader mondial du dentifrice a fait part de son intention de supprimer jusqu'à 135 emplois entre 2014 et 2016. Ces réductions d'effectifs affecteraient notamment le site de Bois-Colombes, près de Paris, où la direction compte supprimer un total de 29 postes. Le groupe envisage également de supprimer 24 postes sur son site parisien. Des suppressions d'emplois sont également prévues à Madrid (16 postes en jeu), à Lisbonne (17), Rome (34) et Athènes (15). La direction a justifié sa décision au nom du maintien de la "compétitivité" de l'entreprise. Le groupe a annoncé la semaine dernière un bénéfice net de 656 millions de dollars au troisième trimestre contre 654 millions un an plus tôt. Son chiffre d'affaires a progressé de 1,5% pour atteindre 4,4 milliards de dollars sur le trimestre.