A 55 ans, Christian Lange n'a pas fini de tout dévorer sur son passage. La société qu'il a créée en 1988 est une véritable success story... mondiale ! Basée à Andenne, l'entreprise exporte ses aspirateurs de déchets autotractés, les Glutton, dans plus de 70 pays, sur cinq continents, jusqu'au Chili et en Australie. De Santiago à Sidney en passant par Berlin, Florence, Paris et Stockholm, 6.000 villes en sont équipées à travers le monde. L'an dernier, l'entreprise a réalisé un chiffre d'affaires de 14,2 millions d'euros et enregistre une croissance continue. Alors que 37 personnes travaillaient chez Glutton en 2016, la société flirte désormais avec la centaine de collaborateurs. Le succès est tel que sur les 333 communes de plus de 10.000 habitants en Belgique, " toutes possèdent au moins un de nos aspirateurs ", lance fièrement Christian Lange, qui ne compte pas s'arrêter en si bon chemin. Pour faire face à la croissance, Glutton a en effet investi près de 9 millions d'euros dans la con...

A 55 ans, Christian Lange n'a pas fini de tout dévorer sur son passage. La société qu'il a créée en 1988 est une véritable success story... mondiale ! Basée à Andenne, l'entreprise exporte ses aspirateurs de déchets autotractés, les Glutton, dans plus de 70 pays, sur cinq continents, jusqu'au Chili et en Australie. De Santiago à Sidney en passant par Berlin, Florence, Paris et Stockholm, 6.000 villes en sont équipées à travers le monde. L'an dernier, l'entreprise a réalisé un chiffre d'affaires de 14,2 millions d'euros et enregistre une croissance continue. Alors que 37 personnes travaillaient chez Glutton en 2016, la société flirte désormais avec la centaine de collaborateurs. Le succès est tel que sur les 333 communes de plus de 10.000 habitants en Belgique, " toutes possèdent au moins un de nos aspirateurs ", lance fièrement Christian Lange, qui ne compte pas s'arrêter en si bon chemin. Pour faire face à la croissance, Glutton a en effet investi près de 9 millions d'euros dans la construction d'une toute nouvelle usine de 7.000 m2 située en bordure de l'autoroute de Wallonie avec, comme ambition, de doubler la capacité de production. Cette nouvelle phase de croissance passera par le lancement d'un tout nouveau produit, complémentaire à l'aspirateur de rue : une balayeuse électrique compacte équipée d'une cabine baptisée Glutton Zen. " Nos ingénieurs ont travaillé 10 ans pour concevoir un véhicule à quatre roues ultra-silencieux doté de 8 à 10 heures d'autonomie et d'une forte puissance d'aspiration sans rejet de dioxyde carbone ni de poussière ", s'enthousiasme Christian Lange, qui a lui-même dessiné le premier Glutton en quelques traits sur un agenda de poche. Obsédé par l'innovation, le souci du détail et la peur d'être copié, l'entrepreneur s'appuie en effet sur un département R&D conséquent pour une PME : 11 ingénieurs (soit plus de 12 % du staff) travaillent au développement de nouveaux engins et à l'amélioration des fonctionnalités (poignée ergonomique, extincteur automatique, etc.) But : garder en permanence une longueur d'avance sur les concurrents et répondre aux nouveautés réclamées par le client. " Sans lui, pas d'entreprise. C'est pour cela que j'ai remplacé le traditionnel organigramme en râteau par un cercle au centre duquel se trouve le client : c'est toute l'entreprise qui doit être au service du client et pas uniquement le département commercial. " Jamais ce gradué en marketing issu d'une famille d'indépendants n'aurait imaginé être au volant d'une entreprise qui se développe à une cadence aussi rapide. Lui qui rêvait de devenir pilote de Formule 1, mais qui s'est arrêté en Formule Ford sur les conseils de ses parents pour lancer son entreprise à 23 ans, sait bien qu'il n'y a pas de pilote sans team. " Bien sûr, je dois garder le compteur à l'oeil mais aussi garantir aux ouvriers et aux employés de Glutton la qualité de vie qu'ils méritent, qu'il s'agisse du cadre de travail ou des perspectives d'évolution. Il est impossible, même pour un champion, d'accéder aux premières marches du podium sans une équipe soudée et dynamique. Chaque suggestion doit être accueillie avec bienveillance. Un produit peut toujours être amélioré ", conclut Christian Lange.