China Telecom devrait constituer la plus grosse introduction en Bourse de l'année. La valorisation de l'entreprise de télécommunications chinoise à son entrée à la Bourse de Shanghaï est estimée à 54 milliards de yuans (plus de 7 milliards d'euros). Cette cotation interviendrait plusieurs mois après l'exclusion de China Telecom de la Bourse de New York, à la suite de différends entre la Chine et les Etats-Unis.

China Telecom est le plus grand acteur de téléphonie fixe en Chine. Sa cotation à Shanghaï devrait lui permettre notamment d'améliorer le déploiement de la technologie 5G et son infrastructure de cloud. Une telle valorisation lui ferait dépasser l'entrée de Kuaishou Technology, rivale de Tik Tok, qui avait rapporté 4,5 milliards d'euros sur la place de Hong Kong en février dernier. China Telecom, China Mobile et China Unicom, trois sociétés contrôlées par le gouvernement chinois, avaient été exclues de la Bourse de New York en janvier.

Cette décision faisait suite à un décret du 12 novembre de l'ancien président américain Donald Trump, interdisant les transactions sur des entreprises accusées d'êtres mêlées au développement du complexe militaire chinois. En janvier, le nouveau gouvernement Biden avait indiqué qu'il s'inscrivait dans ce domaine dans le sillage de son prédécesseur en s'élevant contre "les pratiques abusives, injustes et illégales de la Chine", avait indiqué la future secrétaire au trésor du gouvernement démocrate, Janet Yellen.

China Telecom devrait constituer la plus grosse introduction en Bourse de l'année. La valorisation de l'entreprise de télécommunications chinoise à son entrée à la Bourse de Shanghaï est estimée à 54 milliards de yuans (plus de 7 milliards d'euros). Cette cotation interviendrait plusieurs mois après l'exclusion de China Telecom de la Bourse de New York, à la suite de différends entre la Chine et les Etats-Unis. China Telecom est le plus grand acteur de téléphonie fixe en Chine. Sa cotation à Shanghaï devrait lui permettre notamment d'améliorer le déploiement de la technologie 5G et son infrastructure de cloud. Une telle valorisation lui ferait dépasser l'entrée de Kuaishou Technology, rivale de Tik Tok, qui avait rapporté 4,5 milliards d'euros sur la place de Hong Kong en février dernier. China Telecom, China Mobile et China Unicom, trois sociétés contrôlées par le gouvernement chinois, avaient été exclues de la Bourse de New York en janvier. Cette décision faisait suite à un décret du 12 novembre de l'ancien président américain Donald Trump, interdisant les transactions sur des entreprises accusées d'êtres mêlées au développement du complexe militaire chinois. En janvier, le nouveau gouvernement Biden avait indiqué qu'il s'inscrivait dans ce domaine dans le sillage de son prédécesseur en s'élevant contre "les pratiques abusives, injustes et illégales de la Chine", avait indiqué la future secrétaire au trésor du gouvernement démocrate, Janet Yellen.