Ce "chiffre d'affaires stable dans un marché volatile" est lié aux bonnes performances de la division "médias audiovisuels", dont le chiffre d'affaires a progressé de près de 5 pc à 44,7 millions d'euros, a expliqué Roularta.

Parallèlement, les revenus publicitaires des chaînes télé et radio du groupe VMMa, de Canal Z et des chaînes régionales ont augmenté de 3,7 pc.

Par contre, le chiffre d'affaires de la division "médias imprimés, internet et événements" a reculé de 1,2 pc à 144,2 millions d'euros tandis que les publications gratuites ont vu leurs revenus publicitaires fondre de 8 pc, en raison de la baisse des offres d'emploi.

Enfin, le chiffre d'affaires des activités internet a bondi, tant en France qu'en Belgique, de plus de 20 pc, a poursuivi Roularta qui se montre prudent pour le reste de l'exercice. "Les décisions relatives aux dépenses publicitaires sont prises très tard par les annonceurs, ce qui rend toute prévision difficile", a conclu le groupe.

Trends.be

Ce "chiffre d'affaires stable dans un marché volatile" est lié aux bonnes performances de la division "médias audiovisuels", dont le chiffre d'affaires a progressé de près de 5 pc à 44,7 millions d'euros, a expliqué Roularta. Parallèlement, les revenus publicitaires des chaînes télé et radio du groupe VMMa, de Canal Z et des chaînes régionales ont augmenté de 3,7 pc. Par contre, le chiffre d'affaires de la division "médias imprimés, internet et événements" a reculé de 1,2 pc à 144,2 millions d'euros tandis que les publications gratuites ont vu leurs revenus publicitaires fondre de 8 pc, en raison de la baisse des offres d'emploi. Enfin, le chiffre d'affaires des activités internet a bondi, tant en France qu'en Belgique, de plus de 20 pc, a poursuivi Roularta qui se montre prudent pour le reste de l'exercice. "Les décisions relatives aux dépenses publicitaires sont prises très tard par les annonceurs, ce qui rend toute prévision difficile", a conclu le groupe. Trends.be