"Il est très difficile de savoir dans quelle direction cela va aller. La grande question est combien de temps la direction belge va encore recevoir depuis l'Allemagne", estime la responsable syndicale.

Il y a près de deux ans, Makro annonçait "un plan de transformation", qui a finalement vu la suppression de 505 emplois sans licenciement sec et la mise en place d'une nouvelle stratégie commerciale des marques Makro et Metro en Belgique.

Selon De Tijd, qui cite le rapport annuel du groupe, les magasins belges continuent à essuyer des pertes, le montant de 52,9 millions d'euros étant évoqué. Quant au chiffre d'affaires, il serait passé de 961 à 846 millions d'euros pour l'exercice décalé clos en septembre.

D'après Myriam Nevelsteen, la restructuration ne fournit en effet pas les résultats escomptés. "Il a été décidé il y a deux semaines de faire du Makro de Deurne une sorte de laboratoire, avec une présentation différente des articles, dans une tentative de faire remonter les ventes."

L'enseigne Makro emploie encore près de 1.900 personnes, pour plus de 500 chez Metro et 315 au siège social.