Le secteur automobile retient son souffle. La Commission européenne va- t-elle lancer une enquête pour cartel à l'encontre de BMW, Daimler et du groupe Volkswagen (dont Porsche) ? Selon l'hebdomadaire, ces trois groupes auraient tenu des réunions secrètes depuis plus de 10 ans, sur les technologies, les coûts, les équipements, les fournisseurs et les dispositifs antipollution. Ils se seraient notamment entendus sur les réservoirs d'AdBlue. Equipant de plus en plus d'autos, ce liquide composé d'urée sert...

Le secteur automobile retient son souffle. La Commission européenne va- t-elle lancer une enquête pour cartel à l'encontre de BMW, Daimler et du groupe Volkswagen (dont Porsche) ? Selon l'hebdomadaire, ces trois groupes auraient tenu des réunions secrètes depuis plus de 10 ans, sur les technologies, les coûts, les équipements, les fournisseurs et les dispositifs antipollution. Ils se seraient notamment entendus sur les réservoirs d'AdBlue. Equipant de plus en plus d'autos, ce liquide composé d'urée sert à nettoyer les gaz d'échappement d'un polluant toxique, l'oxyde d'azote (NOx). Der Spiegel s'attaque à une industrie clef en Allemagne, en pleine période électorale (voir illustration). " Ces accusations semblent très sérieuses et signifient plus de 20 ans de collusion potentielle ", a déclaré Juergen Pieper, analyste de la banque Metzler à Francfort, à l'agence Bloomberg. Un cartel peut déboucher dans l'UE sur une amende allant jusqu'à 10 % du chiffre d'affaires, soit plus de 40 milliards d'euros pour les trois constructeurs. Avec une réduction pour celui qui aurait dénoncé l'accord à la Commission. Selon Der Spiegel, Daimler, qui ne confirme pas, aurait suivi cette voie, de même que VW. " Ce qui est en jeu, ce n'est rien de moins que la crédibilité de toute l'industrie automobile allemande ", a déclaré Brigitte Zypries, ministre allemande de l'Economie. Parmi les accusations du magazine allemand, il y aurait eu un accord pour adopter un petit réservoir d'AdBlue plutôt qu'un grand. Les constructeurs ont préféré prendre un petit pour réduire les coûts, l'encombrement et le poids, bien que cela signifie dépolluer moins. Le logiciel gérant le moteur neutralise de temps à autre le dispositif pour limiter la consommation et éviter d'arriver trop vite en panne sèche d'AdBlue, laquelle entraîne l'impossibilité de démarrer le moteur. Au moment où nous bouclons ce numéro, BMW est le seul constructeur à avoir démenti l'accusation. Dans un communiqué, l'entreprise précise recourir à une technologie spécifique qui " requiert un niveau plus bas d'injection d'AdBlue et mène à une consommation très basse en comparaison avec d'autres constructeurs ". Les accords et les collaborations entre constructeurs ne sont pas interdits, et sont très nombreux, même entre concurrents. Ils sont maintenant examinés attentivement par la Commission européenne pour voir si la limite entre la collaboration et la collusion n'a pas été franchie. Le département américain de la justice a aussi annoncé qu'il s'intéressait au dossier.