L'ICO annonce dans un communiqué avoir trouvé un accord avec Facebook, qui met fin à leur bataille en justice sur le principe de cette amende qui remonte à 2018.

Le montant de l'amende est le maximum possible, pour violation de la loi britannique sur la protection des données.

Le régulateur avait ouvert son enquête dans la foulée de cette affaire Cambridge Analytica qui concernait quelque 87 millions d'utilisateurs du géant américain des réseaux sociaux, afin de faire la lumière sur d'éventuelles interférences avant le référendum sur la sortie du Royaume-Uni de l'UE de juin 2016.

La société britannique Cambridge Analytica avait été accusée d'avoir collecté et exploité sans leur consentement les données personnelles d'utilisateurs à des fins politiques, notamment pour faire gagner le Brexit au Royaume-Uni et Donald Trump à la présidentielle américaine en 2016.