Cette semaine sera probablement une nouvelle fois décisive pour Opel Belgium à Anvers. Il doit normalement être déterminé si l'usine automobile reste en activité après le 31 décembre, rapportent lundi les journaux Gazet van Antwerpen et Het Belang van Limburg.

Les 1.150 travailleurs restants et les 170 employés doivent en principe savoir cette semaine ce que l'avenir leur réserve. Le groupe de travail sur l'investissement avait fixé initialement le jeudi 30 septembre comme date ultime pour le choix d'un éventuel candidat investisseur à Anvers. Entre-temps, plusieurs investisseurs potentiels se sont manifestés, qui ont eu l'occasion d'examiner les installations techniques et de prendre connaissance de la comptabilité.

On compte parmi les candidats, conseillés par le cabinet d'expertise comptable KPMG, quatre constructeurs automobiles, une dizaine de sous-traitants de l'industrie automobile et plusieurs dizaines de sociétés de transport et portuaires. On ignore encore si une décision est attendue pour jeudi.

Selon le groupe de travail sur l'investissement, GM a ouvertement appelé à ne pas forcer les choses. L'intérêt des candidats investisseurs pourrait être réel, selon les journaux du groupe Concentra.

Trends.be, avec Belga

Cette semaine sera probablement une nouvelle fois décisive pour Opel Belgium à Anvers. Il doit normalement être déterminé si l'usine automobile reste en activité après le 31 décembre, rapportent lundi les journaux Gazet van Antwerpen et Het Belang van Limburg.Les 1.150 travailleurs restants et les 170 employés doivent en principe savoir cette semaine ce que l'avenir leur réserve. Le groupe de travail sur l'investissement avait fixé initialement le jeudi 30 septembre comme date ultime pour le choix d'un éventuel candidat investisseur à Anvers. Entre-temps, plusieurs investisseurs potentiels se sont manifestés, qui ont eu l'occasion d'examiner les installations techniques et de prendre connaissance de la comptabilité.On compte parmi les candidats, conseillés par le cabinet d'expertise comptable KPMG, quatre constructeurs automobiles, une dizaine de sous-traitants de l'industrie automobile et plusieurs dizaines de sociétés de transport et portuaires. On ignore encore si une décision est attendue pour jeudi.Selon le groupe de travail sur l'investissement, GM a ouvertement appelé à ne pas forcer les choses. L'intérêt des candidats investisseurs pourrait être réel, selon les journaux du groupe Concentra.Trends.be, avec Belga