Menzies, l'un des trois candidats manutentionnaires éconduits par Brussels Airport, s'oppose lui aussi aux licences attribuées par l'aéroport bruxellois à Swissport et Flightcare, selon une information du Tijd. Dirk Goovaerts, son directeur pour l'Europe continentale, a ainsi fait part de sa volonté de rediscuter du dossier.

La société britannique entend également combattre juridiquement la décision de Brussels Airport et a engagé à cette fin le bureau d'avocats Bird & Bird. "Après analyse des résultats, il est apparu que des fautes de jugement ont été commises par les experts et que nous avons dès lors obtenu trop peu de points dans certaines parties" de l'examen.

Une fois les corrections nécessaires apportées, Menzies obtiendrait un meilleur résultat que Swissport et Flightcare.

Mardi, le secrétaire d'Etat à la Mobilité Etienne Schouppe avait annoncé son intention de demander à Brussels Airport de reporter, jusqu'au 22 juin, la signature des contrats de manutention au sol.

Trends.be, avec Belga

Menzies, l'un des trois candidats manutentionnaires éconduits par Brussels Airport, s'oppose lui aussi aux licences attribuées par l'aéroport bruxellois à Swissport et Flightcare, selon une information du Tijd. Dirk Goovaerts, son directeur pour l'Europe continentale, a ainsi fait part de sa volonté de rediscuter du dossier.La société britannique entend également combattre juridiquement la décision de Brussels Airport et a engagé à cette fin le bureau d'avocats Bird & Bird. "Après analyse des résultats, il est apparu que des fautes de jugement ont été commises par les experts et que nous avons dès lors obtenu trop peu de points dans certaines parties" de l'examen.Une fois les corrections nécessaires apportées, Menzies obtiendrait un meilleur résultat que Swissport et Flightcare.Mardi, le secrétaire d'Etat à la Mobilité Etienne Schouppe avait annoncé son intention de demander à Brussels Airport de reporter, jusqu'au 22 juin, la signature des contrats de manutention au sol.Trends.be, avec Belga