Le patron de Lufthansa, Carsten Spohr, a laissé entendre lundi à Francfort que Brussels Airlines pourrait devenir Eurowings ou Brusselswings. Ce dernier estime que le marché européen des compagnies aériennes doit se consolider et Eurowings se profile comme une "plate-forme ouverte" à même d'abriter d'autres marques.

Du côté de Brussels Airlines, un porte-parole a indiqué lundi de pas être au courant des projets de Lufthansa. Carsten Spohr a également évoqué la compagnie aérienne italienne Air Dolomiti comme susceptible de devenir Eurowings. Un porte-parole allemand de Lufthansa, qui n'a pas assisté à la conférence de presse, a par la suite nuancé l'information. Si Lufthansa songe à une extension d'Eurowings, cela ne veut pas dire, selon lui, que Brussels Airlines doit entièrement disparaître.

On envisagerait par contre de laisser Brussels Airlines opérer des vols à bas coûts depuis Bruxelles sous le nom et avec des appareils d'Eurowings, à côté de l'offre existante de Brussels Airlines. Lufthansa fait la même chose en Autriche avec Austria. Possédant 45% du capital de Brussels Airlines, Lufthansa a la possibilité jusqu'en 2017 de faire passer sa participation à 100% mais la compagnie allemande s'est jusqu'à présent abstenue de le faire.

Le patron de Lufthansa, Carsten Spohr, a laissé entendre lundi à Francfort que Brussels Airlines pourrait devenir Eurowings ou Brusselswings. Ce dernier estime que le marché européen des compagnies aériennes doit se consolider et Eurowings se profile comme une "plate-forme ouverte" à même d'abriter d'autres marques. Du côté de Brussels Airlines, un porte-parole a indiqué lundi de pas être au courant des projets de Lufthansa. Carsten Spohr a également évoqué la compagnie aérienne italienne Air Dolomiti comme susceptible de devenir Eurowings. Un porte-parole allemand de Lufthansa, qui n'a pas assisté à la conférence de presse, a par la suite nuancé l'information. Si Lufthansa songe à une extension d'Eurowings, cela ne veut pas dire, selon lui, que Brussels Airlines doit entièrement disparaître. On envisagerait par contre de laisser Brussels Airlines opérer des vols à bas coûts depuis Bruxelles sous le nom et avec des appareils d'Eurowings, à côté de l'offre existante de Brussels Airlines. Lufthansa fait la même chose en Autriche avec Austria. Possédant 45% du capital de Brussels Airlines, Lufthansa a la possibilité jusqu'en 2017 de faire passer sa participation à 100% mais la compagnie allemande s'est jusqu'à présent abstenue de le faire.