L'enseigne du groupe néerlandais Maxeda quitte son positionnement de généraliste pour devenir ce qu'elle appelle un multi-spécialiste. " Nous avons fait trop peu de vrais choix, affirme Dieter Struye, le CEO. Nous voulons aujourd'hui nous focaliser sur la partie immobile de la maison, et diminuer l'espace consacré aux catégories q...

L'enseigne du groupe néerlandais Maxeda quitte son positionnement de généraliste pour devenir ce qu'elle appelle un multi-spécialiste. " Nous avons fait trop peu de vrais choix, affirme Dieter Struye, le CEO. Nous voulons aujourd'hui nous focaliser sur la partie immobile de la maison, et diminuer l'espace consacré aux catégories qui ne sont pas directement liées au bricolage. " Concrètement, le groupe va différencier beaucoup plus clairement ses formats. " Dans les Brico, nous voulons être forts pour tout ce qui concerne les petites rénovations. Nous devons proposer tout ce qui est électro portatif, peinture, décoration murale, etc. Notre personnel doit être très compétent dans plusieurs domaines. Dans les Brico Plan-It, qui peuvent faire jusqu'à 15.000 m2 et qui sont des magasins de destination pour les gros projets, nous pouvons exposer des salles de bains, des sols carrelés, de la grande menuiserie comme des escaliers, etc. Les vendeurs doivent avoir des compétences plus approfondies sur certains domaines précis. " Brico doit en fait faire face à une concurrence accrue dans son secteur. En plus de ses concurrents traditionnels (Hubo, Gamma, etc.), des discounters comme Action ou Lidl sont de plus en plus présents sur ce segment du bricolage, tout comme des pure players type Coolblue ou bol.com. " Nous ne serons jamais aussi forts que Coolblue sur le digital, reconnaît le responsable. Mais notre énorme réseau de magasins et la compétence de nos collaborateurs sont nos principaux atouts. " L'enseigne propose un click&collect ainsi que la livraison à domicile. Mais son CEO l'assure : " Le centre de notre business reste le magasin ".