Bpost a déposé, au sortir de l'été, une demande d'augmentation du prix du timbre en 2017 auprès de l'IBPT.

Le régulateur tarde à prendre une décision, alors qu'en 2015, il avait approuvé la mesure dès la fin septembre.

Le retard provient d'un changement de méthodologie pour apprécier la pertinence de la hausse projetée.

"Si l'impact de la hausse serait léger pour le consommateur, il ne serait pas mince pour bpost: sur base des chiffres 2015, on parle de 20 millions d'euros de résultat d'exploitation", souligne L'Echo.