L'annonce faite mardi matin par le CEO de Bpost Koen Van Gerven n'est pas totalement une surprise pour les syndicats. L'entreprise avait déjà mis en avant cette idée l'année dernière, notamment lors de la réintroduction du système des timbres Prior et non-Prior. "Le fait qu'il y a moins de courrier à distribuer est une réalité économique", concède Jean-Pierre Nyns, du SLFP. "Et l'entreprise postale a déjà prouvé dans le passé qu'elle pouvait faire face à de nouveaux défis."

Mais M. Nyns s'interroge sur la manière dont la mesure sera mise en oeuvre. "Il est à craindre que nous ne pourrons plus servir le client comme il le souhaite. Comment pouvons-nous organiser tout cela si nous ne nous rendons plus chez lui que deux fois par semaine?"

L'interrogation du syndicaliste porte principalement sur la livraison des colis. "Pour ce faire, nous servons toutes les boîtes aux lettres du pays. Nous le faisons déjà et nous pouvons développer cela davantage."

Pour la CGSP, Marc De Mulder se demande également comment la tournée du courrier non-Prior sera organisée, dans la mesure où les journaux, le courrier Prior et les colis continueront à être distribués quotidiennement. "Il est nécessaire de faire en sorte que les colis soient correctement distribués en temps et en heure. Pour ce faire, le syndicaliste plaide pour un prix correct, "la livraison gratuite n'existe pas", avec une compensation. "Avec des prix justes, nous pouvons continuer à livrer tous les jours. Bpost doit encore mieux coordonner les colis et la distribution du courrier."

De son côté, Annick Boon, de la CSC-Transcom, a critiqué le fait que les travailleurs ont appris la nouvelle par la presse, alors qu'ils ne connaissent pas encore ce qu'implique ce changement et n'ont reçu aucune information concrète à ce sujet. "Aucun réponse concrète n'a été donnée", déplore la représentante du syndicat chrétien. "La confiance est à nouveau brisée. La méfiance et l'inquiétude sont à nouveau importantes."

Une réunion entre les syndicats et la direction est prévue la semaine prochaine.