Parmi les motifs, nombreux, de mécontentement, le syndicat chrétien avance une possible suppression de la collecte du samedi. "Mais il y a aussi pas mal de rumeurs au sujet de restructurations à venir qui circulent sur le terrain et même dans la bouche de certains managers de manière officieuse", explique le responsable syndical, qui pointe également un manque de personnel, surtout dans les activités de distribution du courrier.

Une réunion de la commission paritaire est prévue ce jeudi mais Stéphane Daussaint doute qu'elle puisse résoudre à elle seule tous les problèmes soulevés par le syndicat chrétien au sein de l'entreprise.

Une action de grève pourrait dès lors se tenir ce vendredi au sein du personnel de collecte, avertit la CSC-Transcom. D'autant qu'est prévu ce jour-là le versement du bonus annuel non récurrent au personnel de l'entreprise postale. Un versement qui pourrait susciter de la grogne car ce bonus, d'un peu plus de 900 euros, est en baisse depuis plusieurs années, "alors que le bonus du management est en hausse et que le dividende des actionnaires est garanti", déplore encore Stéphane Daussaint.