BP attend encore le feu vert des régulateurs néerlandais et belge, précisent les dirigeants du fonds de pension au quotidien économique.

Ce n'est pas la première fois que des entreprises néerlandaises déménagent des fonds de pensions vers la Belgique. Le fournisseur de services Euroclear et l'entreprise pharmaceutique Johnson & Johnson ont notamment déjà fait de même. Et selon Het Financieele Dagblad, ExxonMobil suivra le mouvement en 2017, pour un montant de 2,5 milliards d'euros.

Ces multinationales agissent de la sorte afin de réduire les coûts. Il est en effet possible en Belgique de créer un fonds de pension pan-européen grâce auquel une entreprise peut gérer les régimes de retraite de différents pays. BP espère de la sorte économiser 1 million d'euros en coûts.

Ce déménagement ne fait pas l'unanimité aux Pays-Bas, certains craignant que les pensions soient moins bien protégées en Belgique. C'est du moins ce qu'avait dit le ministre des Finances néerlandais Jeroen Dijselbloem en 2014 avant une telle manoeuvre, qu'il avait qualifiée d'irresponsable. Les gestionnaires du fonds de BP assurent que les travailleurs seront mieux lotis dans notre pays. "Les pensions seront plus sûres et le risque d'indexation plus important", affirment-ils.

BP attend encore le feu vert des régulateurs néerlandais et belge, précisent les dirigeants du fonds de pension au quotidien économique. Ce n'est pas la première fois que des entreprises néerlandaises déménagent des fonds de pensions vers la Belgique. Le fournisseur de services Euroclear et l'entreprise pharmaceutique Johnson & Johnson ont notamment déjà fait de même. Et selon Het Financieele Dagblad, ExxonMobil suivra le mouvement en 2017, pour un montant de 2,5 milliards d'euros. Ces multinationales agissent de la sorte afin de réduire les coûts. Il est en effet possible en Belgique de créer un fonds de pension pan-européen grâce auquel une entreprise peut gérer les régimes de retraite de différents pays. BP espère de la sorte économiser 1 million d'euros en coûts. Ce déménagement ne fait pas l'unanimité aux Pays-Bas, certains craignant que les pensions soient moins bien protégées en Belgique. C'est du moins ce qu'avait dit le ministre des Finances néerlandais Jeroen Dijselbloem en 2014 avant une telle manoeuvre, qu'il avait qualifiée d'irresponsable. Les gestionnaires du fonds de BP assurent que les travailleurs seront mieux lotis dans notre pays. "Les pensions seront plus sûres et le risque d'indexation plus important", affirment-ils.