Dans une note dévoilée ce mardi, les analystes de Société Générale jugent que "Solvay est sur le point de remplacer Peugeot dans l'indice, mais ce n'est pas certain". Les analystes de la banque ont établi un classement des valeurs de la Bourse de Paris en retenant deux critères, celui de la capitalisation boursière et du nombres de titres échangés.

En plein marasme financier, PSA Peugeot Citroën a vu récemment son titre atteindre des plus bas historiques, ce qui a fait fondre sa capitalisation boursière, qui s'établit à un peu plus de 2 milliards d'euros ce mardi.

Société Générale partage le même diagnostic que le courtier Exane-BNP Paribas, qui mise également sur une sortie du constructeur automobile et une entrée de Solvay dans l'indice vedette de la place de Paris.

Ces hypothèses interviennent alors que l'opérateur boursier NYSE Euronext devrait annoncer d'éventuels changements au sein des indices parisiens lors de sa traditionnelle revue d'effectifs chaque trimestre et qui intervient d'ordinaire début septembre.

Peugeot fait partie du CAC 40 depuis la création de l'indice, fin 1987.

Société Générale estime par ailleurs possible une sortie du fabricant de semi-conducteurs STMicroelectronics, avec comme favori pour lui succéder dans le CAC 40 le groupe de restauration collective et de services aux entreprises Sodexo.

Trends.be, avec Belga