Ces Belges ont acheté des actions lors de l'introduction de Facebook en Bourse, le 18 mai dernier, "sur base de chiffres de revenus enjolivés", selon le président de Dolor, Hendrik Boonen. "Chaque jour, je reçois deux à trois plaintes."

"Facebook savait, avant l'introduction en Bourse, que les revenus promis aux futurs actionnaires ne seraient pas réalisables", explique Samuel Rudman du bureau d'avocats Robbins Geller, qui regroupe les plaintes américaines contre Facebook. Selon l'avocat la société savait qu'elle allait engendrer moins de gains, mais n'a partagé cette information qu'avec un cercle restreint d'investisseurs.

35.000 Belges auraient acheté des actions Facebook, selon le bureau d'avocats. L'association Dolor souhaite remettre les plaintes belges au bureau américain en septembre ou octobre. Le montant total des plaintes déjà déposées à l'encontre de Facebook atteindrait actuellement deux milliards d'euros, selon ce bureau d'avocats.

Trends.be, avec Belga

Ces Belges ont acheté des actions lors de l'introduction de Facebook en Bourse, le 18 mai dernier, "sur base de chiffres de revenus enjolivés", selon le président de Dolor, Hendrik Boonen. "Chaque jour, je reçois deux à trois plaintes." "Facebook savait, avant l'introduction en Bourse, que les revenus promis aux futurs actionnaires ne seraient pas réalisables", explique Samuel Rudman du bureau d'avocats Robbins Geller, qui regroupe les plaintes américaines contre Facebook. Selon l'avocat la société savait qu'elle allait engendrer moins de gains, mais n'a partagé cette information qu'avec un cercle restreint d'investisseurs. 35.000 Belges auraient acheté des actions Facebook, selon le bureau d'avocats. L'association Dolor souhaite remettre les plaintes belges au bureau américain en septembre ou octobre. Le montant total des plaintes déjà déposées à l'encontre de Facebook atteindrait actuellement deux milliards d'euros, selon ce bureau d'avocats. Trends.be, avec Belga