L'entretien entre les syndicats et la direction de Bekaert a abouti à une déclaration écrite pour le maintien du personnel, a indiqué John Debrouwere, secrétaire provincial de la FGTB-Métal pour la Flandre-Occidentale. Un accord a également été conclu quant aux négociations sur l'emploi dans les implantations flamandes : celles-ci auront lieu le 16 mai prochain.

Bert De Graeve, CEO du spécialiste des produits tréfilés, a donné quelques explications quant à l'incertitude sur l'avenir des implantations de l'entreprise en Flandre. Les syndicats FGTB et CSC ont dès lors exigé un entretien avec la direction, qui parlait d'une "interprétation hors du contexte".

Mercredi midi, les parties concernées se sont réunies pour une réunion entre les différentes implantations lors de laquelle des garanties ont été demandées pour l'avenir de l'entreprise et l'emploi. "Cela a abouti à une déclaration écrite pour le maintien du personnel et de rapides négociations sur divers aspects touchant à l'emploi et au personnel dans les établissements de Zwevegem, Aalter et Ingelmunster", selon John Debrouwere.

Des discussions sur davantage de sécurité, sur l'emploi intérimaire et sur les conditions de travail suivront le 16 mai prochain. Bert De Graeve précisera également la position de Bekaert en Belgique pour les années à venir.

Trends.be, avec Belga

L'entretien entre les syndicats et la direction de Bekaert a abouti à une déclaration écrite pour le maintien du personnel, a indiqué John Debrouwere, secrétaire provincial de la FGTB-Métal pour la Flandre-Occidentale. Un accord a également été conclu quant aux négociations sur l'emploi dans les implantations flamandes : celles-ci auront lieu le 16 mai prochain.Bert De Graeve, CEO du spécialiste des produits tréfilés, a donné quelques explications quant à l'incertitude sur l'avenir des implantations de l'entreprise en Flandre. Les syndicats FGTB et CSC ont dès lors exigé un entretien avec la direction, qui parlait d'une "interprétation hors du contexte".Mercredi midi, les parties concernées se sont réunies pour une réunion entre les différentes implantations lors de laquelle des garanties ont été demandées pour l'avenir de l'entreprise et l'emploi. "Cela a abouti à une déclaration écrite pour le maintien du personnel et de rapides négociations sur divers aspects touchant à l'emploi et au personnel dans les établissements de Zwevegem, Aalter et Ingelmunster", selon John Debrouwere.Des discussions sur davantage de sécurité, sur l'emploi intérimaire et sur les conditions de travail suivront le 16 mai prochain. Bert De Graeve précisera également la position de Bekaert en Belgique pour les années à venir.Trends.be, avec Belga