"A long terme, 50% de la recherche sera effectuée en Europe et 25% en Amérique du Nord et en Asie", a-t-il déclaré. L'homme exclut toute diminution de la recherche en Europe.

BASF avait déjà annoncé en mai vouloir développer la recherche en Amérique du Nord et en Asie, malgré le ralentissement de la croissance économique en Chine.

"A long terme, 50% de la recherche sera effectuée en Europe et 25% en Amérique du Nord et en Asie", a-t-il déclaré. L'homme exclut toute diminution de la recherche en Europe. BASF avait déjà annoncé en mai vouloir développer la recherche en Amérique du Nord et en Asie, malgré le ralentissement de la croissance économique en Chine.