Sur les dix premiers mois de l'année, 8.894 faillites ont été recensées, soit 5,1% de moins que lors de la même période en 2014. Cette diminution a eu un impact sur le nombre de pertes d'emploi liées à ces cessations d'activités, puisque 19.272 emplois étaient menacés après les faillites entre début janvier et fin octobre, ou 2.534 (-11,62%) de moins que l'an dernier.

Si la tendance à la baisse des faillites est en cours depuis 2014 en Flandre, la Wallonie connaît elle aussi désormais un mouvement similaire et enregistre une diminution de 10,29% sur les dix premiers mois de 2015 et de 22,33% pour le seul mois d'octobre.

Bruxelles connaît quant à elle une hausse du nombre de faillites sur les dix premiers mois de l'année (6,77%), malgré une baisse de 8,54% en octobre.

Malgré une tendance générale plutôt positive, Eric Van den Broel, Senior Manager Research and Development chez Graydon, tempère. De nombreuses "vieilles" sociétés - fondées avant 1990 - font fréquemment l'objet de faillite. Elles représentent en 2015 13,83% des faillites, tandis qu'elles n'étaient que 7,01% avant la crise de 2008.

Sur les dix premiers mois de l'année, 8.894 faillites ont été recensées, soit 5,1% de moins que lors de la même période en 2014. Cette diminution a eu un impact sur le nombre de pertes d'emploi liées à ces cessations d'activités, puisque 19.272 emplois étaient menacés après les faillites entre début janvier et fin octobre, ou 2.534 (-11,62%) de moins que l'an dernier.Si la tendance à la baisse des faillites est en cours depuis 2014 en Flandre, la Wallonie connaît elle aussi désormais un mouvement similaire et enregistre une diminution de 10,29% sur les dix premiers mois de 2015 et de 22,33% pour le seul mois d'octobre.Bruxelles connaît quant à elle une hausse du nombre de faillites sur les dix premiers mois de l'année (6,77%), malgré une baisse de 8,54% en octobre.Malgré une tendance générale plutôt positive, Eric Van den Broel, Senior Manager Research and Development chez Graydon, tempère. De nombreuses "vieilles" sociétés - fondées avant 1990 - font fréquemment l'objet de faillite. Elles représentent en 2015 13,83% des faillites, tandis qu'elles n'étaient que 7,01% avant la crise de 2008.